Technique : La descente d'un col à vélo

Thémacycle : Séances cols
Rédigé par :
Publié le

Une course cyclosportive se gagne rarement en descente, mais elle peut se perdre dans ce type d'exercice qui demande habilité, technique et expérience. Après avoir progressé en monté de col, il serait dommage de perdre du temps sur la partie qui nécessite moins de physique. Voici quelques conseils pour aborder la descente d'un col sans crispations.

Progresser en descente de col, c'est s'offrir la possibilité de :

  • Mieux récupérer, car moins de stress et plus d'aisance
  • Conserver l'avance prise dans le col
  • Faire la différence et éliminer des adversaires plus forts en montée
  • Rattraper la tête de course en cas de décrochage sur la fin de col

Premier réflexe pour aborder la descente

Maintenez le pédalage afin de ne pas subir l'effet jambes lourdes des la reprise de l'effort sur le plat ou montée. La physiologie du corps humain est ainsi faite que cela perturbe le rendement au moment du redémarrage du pédalage quand vous contraignez à nouveau vos fibres dans la vallée. Vous réactivez subitement la pompe cardiaque afin qu'elle renvoie en abondance du sang pourvoyeur d'énergie dans les groupes musculaires qui le sollicitent. Mais les déchets sont créés et des courbatures apparaissent, vite. Vous ne retrouverez pas ou difficilement le rendement que vous aviez si vous êtes resté trop oisif.

Il est nécessaire de maintenir une bonne vélocité, et par la même occasion un rythme soutenu qui sollicitera le cœur et les jambes. Il est aussi important de ne pas mettre trop de braquet dans les descentes. La fréquence est importante même si vous devez revenir sur un groupe.

Pour progresser en descente, il sera nécessaire de juger à l'avance votre trajectoire sur chaque virage, anticiper la sortie. Ce ne sera pas seulement pour ne pas tomber : pré visualisez où vous pédalerez pour prendre la bonne vitesse. Ce travail peut être refait en vue du sommet. Avant la descente d'un col, pensez aussi à bien vous alimenter et à boire.

Position de descente en vélo

La position de descente

Bassin fixé sur la selle, mains en bas du cintre, pas de descente sur les cocottes, deux doigts (index + majeur) sur les manettes de frein réglées plutôt souples avec une bonne garde. Si la vitesse vous paraît suffisante sans pédaler, adoptez la position suivante :

  • Nez collé au guidon, coudes bas, fesses relevées à l'arrière de la selle.
  • Concentration obligatoire sans relâchement d'attention.
  • Pas de prise de risques inutiles sans visibilité. Votre corps doit suivre et être en harmonie avec votre vélo.

Lors d'un freinage d'urgence ! : Il est nécessaire de bien se mettre en arrière de la selle pour ne trop alléger la roue arrière. Toujours freiner plus fort du frein droite qui correspond à l'arrière.

Aborder les virages

Ralentir avec un freinage souple en se portant à l'extérieur de la courbe après avoir pensé à enlever du braquet pour la relance, manivelles en bas à gauche si le virage est à droite. Le frein avant est fortement sollicité et l'efficacité vient de lui avant l'entrée en virage. (Si vous ne freinez que de l'arrière, le freinage est bien moins performant, voire la roue arrière se bloque et glisse. L'arrière est une aide complémentaire, vous ne devez pas faire trainer celle-ci.)

Attention à doser ! Les bras, quand à eux jouent un rôle important dans la tenue de trajectoire et d'aide au freinage.

Puis c'est relâchement total des freins pour entrer dans l'intérieur du virage, genou intérieur décollé du cadre pour obtenir un bon équilibre. La relance se fait sur l'extérieur du virage, progressive, sans à-coups, position assise ou danseuse avec les yeux rivés vers l'avant. Côté trajectoire, pensez aussi à virer large sans perdre de vitesse plutôt que de "couper" au ras intérieur du lacet, dans le dévers, souvent plein de gravillons.

Travailler le mental

Pour dompter votre peur de la vitesse, il existe différentes méthodes. La méthode douce consiste à prendre rendez-vous avec un sophrologue pour essayer d'appréhender au mieux vos peurs. La sophrologie est utilisée par les skieurs de descente. Sur l'aspect pratique, faites d'autres sports. Le ski de piste ou ski de fond sont des sports de glisse qui nécessite une habilité en descente.

Dossier : La préparation mentale du cycliste

L'activité la plus adapté est le VTT, même en saison, une sortie spécifique par semaine. Vous apprendrez à négocier les descentes qui se négocient comme de la glisse dans des chemins. Evertuez-vous à prendre confiance en vous crispant un minimum.

La descente est un élément clé dans une cyclosportive de cols. Bien aborder la descente c'est se donner la possibilité de mieux récupérer et de conserver facilement votre position dans la course. Travailler le plus possible lors de séances d'entrainement les différentes descentes sur vos parcours d'entrainement.

Sécurité à vélo : Notions et réflexes !

Le cycliste évolue et partage la route avec les autres vélos, mais principalement les véhicules à moteur.

Quelques règles ou simplement, notions, doivent être respectées et appliquées afin d'améliorer la sécurité de chacun.

Le principe du Tour de France

Le Tour de France est la plus grande épreuve cycliste au monde qui se déroule par étape, sur de longues distances, avec des règles bien définies.

Lire le dossier : Le principe du Tour de France

Débuter le triathlon

Lire le dossier : Débuter le triathlonLe triathlon est un sport complet qui fait rêver et peur à la fois. Ironman ou triathlon d'Embrunman sont les plus fameuses compétition mais vous pouvez débuter plus sereinement sur des distances réduites.

Lire le dossier : Débuter le triathlon