Gestion du stress de la compétition

Publié le

La première compétition de la saison approche et vous commencez à passer de mauvaises nuits. Suis-je bien préparé, vais-je faire une bonne performance, est-ce que j’aurais de bonnes jambes ? De nombreuses questions vous tourmentent ! Vous subissez de grosses défaillances durant la course, ceci est dû à l’énergie négative que vous dépensez sans cesse à stresser. L’équipe Nutri-cycles vous donne ici quelques conseils pour mieux appréhender la compétition en cyclosport.

Avant la course

Se fixer des objectifs à votre portée. Le cyclosport est un sport ingrat. Beaucoup de travail et de kilomètres à avaler. Ce n'est pas une nouveauté. Si vous êtes nouveau dans ce domaine, il est important d'être passé par une préparation hivernale avec un gros travail de foncier et d'endurance au préalable. C'est la base pour arriver avec le minimum syndical sur une cyclosportive d'au moins 100 km.

Il faut donc avoir prévu un petit planning d'entrainement afin d'arriver sur la première échéance avec un moteur rodé. Il est donc nécessaire de choisir les courses en fonction de vos capacités. La plupart des épreuves cyclosportives ont un site internet avec des profils et de nombreux forums sont disponibles pour connaître le rythme des coureurs.

>> Lire notre dossier : Préparer une cyclosportive 

Se tester et apprendre sur d'autres courses

Depuis le début de saison vous avez coché sur votre calendrier une épreuve précise. Si possible faites quelques courses avant votre objectif. Cela vous permet d'une de vous tester et de deux d'apprendre à gérer le stress durant la course : (Apprendre à frotter, bien se ravitailler, s'étirer, récupérer, …)

Préparer son sac et son vélo la vieille de la course

Il est important de remplir son sac un jour avant la course. Les départ pour les cyclosportives sont souvent tôt le matin, pensez à tout au préalable ce qui vous évitera de faire le check-up dans votre lit durant la nuit.

Etablissez un petit rituel

Certaines personnes arrivent à entrer en mode compétition la vieille avec certains petits rituels : Faire son sac, préparer sa musette, vérifier le vélo, … Une manière d'établir les choses pour aller à une épreuve et ne pas trop penser. Attention, c'est à double tranchant. En effet si un jour vous n'êtes pas en mesure d'établir le rituel, l'effet peut-être pire !  

Le sommeil

Pour information le sommeil le plus important n'est pas forcément celui de la vieille. Il est tout aussi important d'avoir passé une bonne semaine avec de bonnes nuitées. Couchez vous à une heure normale et habituelle. Ne faites pas de changement particulier dans vos cycles.

>> Lire notre dossier : Techniques pour bien dormir la veille d'une compétition

Le matin de la course

  • Levez-vous tôt et motivé !
  • Faites un bon petit déjeuner.

>> Lire le dossier : Le petit déjeuner du cyclosportif

Partez suffisamment tôt et prévoyez un peu d'avance sur vos délais. Il est souvent difficile de se garer sur les épreuves lorsque vous arrivez trop tard. Sur certaines épreuves, un nombre important de personnes feront la queue pour récupérer le dossard. (L'inscription aux épreuves à l'avance est, en plus d'une petite économie financière, un gage de gain de temps conséquent le matin.)

Après avoir récupérer le dossard, montez votre vélo, puis si ce n'est déjà fait, mettez-vous en tenue pour l'échauffement. Un petit check-list et c'est parti. Durant l'échauffement, rien ne sert de parler dans le vide : «Aujourd'hui je ne marcherais pas », ou « je n'ai pas roulé depuis longtemps ». Concentrez-vous sur votre épreuve, votre échauffement, restez humble et courtois. Ne vous laissez pas impressionner par les coursiers avec des vélos ou des tenues magnifiques. Recentrez-vous un peu sur vous-même.

Pendant la course

Il n'existe plus de courses qui partent doucement ou la bagarre se fera plus tard. Toutes les épreuves partent vite, les places à l'avant sont chères. Tenez bon, sans paniquer, frottez des coudes pour faire votre place, pensez aussi qu'il y a des gens derrière vous qui vous font confiance pour leur trajectoire. Ne soyez pas individualiste, signalez les dangers, les dépassements, … Vous êtes désormais en course et pour ne pas avoir de regrets, il faudra commencer doucement et finir au maximum. Accrochez-vous !

Après la course

En fonction de votre résultat, sachez tirer les enseignements positifs. En tout cas s'il est mauvais ne dites jamais, « le vélo est fini pour moi » a qui voudra bien l'entendre. Vous devez vous accrocher et persévérer. Il est utile de voir ce qui a pêché dans votre préparation.

>> Lire notre dossier : La sophro-pédagogie sportive
>> Lire notre dossier : Apprendre à récupérer avec la sophronisation

Le stress de la compétition n'est pas inéluctable. Il sera toujours là, mais vous pouvez le gérez, au fur et à mesure, de mieux en mieux. Il aide aussi à rester vigilant lors de la compétition. Par ailleurs, n'oubliez pas non plus qui vous êtes. Les championnats du monde sont derrière vous, fixez vous des objectifs atteignables. Ne négligez pas votre entourage et votre famille en vous enfermant dans votre sport. Bref, relativisez…

S'entraîner quand on manque de temps

S'entraîner quand on manque de tempsVous êtes nombreux à penser que pour progresser, vous devez accumuler les kilomètres. Mais comment s'entrainer lorsque l'on manque de temps ?

Avec un entraînement rigoureusement programmé et planifié, nous pensons qu'il est tout à fait possible de compenser le manque de temps.

Planifier sa saison de vélo

planifier votre prochaine saison de cyclismeAvez-vous déja pensez à planifier et préparer votre prochaine saison de cyclisme.

Dans cet article, nous allons voir comment appréhender la future saison de vélo en la planifiant correctement.

S'entrainer pour progresser !

S'entrainer pour progresser !Quel entrainement suivre pour progresser en vélo afin d'obtenir de meilleurs résultats sur les épreuves cyclosportives.

Un travail à vélo sur trois plans : production maximale d'énergie, puissance maximale aérobie, capacité maximale de travail.