Information et sensibilisation : Glossaire antidopage

Publié le

Information et sensibilisation : Glossaire antidopage et guide pratique des mots utilisés lors d'un processus antidopage. Source AMA : Agence Mondiale Antidopage

ADAMS
Le Système d’administration et de gestion antidopage (Anti-Doping Administration and Management System – ADAMS) permet aux sportifs et aux organisations antidopage d’entrer et de partager des données liées au contrôle du dopage et de remplir certaines responsabilités conformément au Code mondial antidopage (le Code). ADAMS est un système en ligne basé sur Internet, qui permet le partage limité de données entre des organisations disposant d’un droit d’accès à ces données en conformité avec le Code.

Agent de contrôle du dopage (ACD)
Agent officiel, formé et autorisé par l’organisation antidopage, à qui on délègue la responsabilité de gérer in situ une phase de recueil des échantillons.

AMA
L’Agence mondiale antidopage (AMA) est l’organisation internationale indépendante créée en 1999 pour promouvoir, coordonner et superviser la lutte contre le dopage dans le sport sous toutes ses formes au plan international. L’Agence est composée et financée à parts égales par le Mouvement sportif et les gouvernements. Ses activités principales comprennent la recherche scientifique, l’éducation, les contrôles hors compétition, le développement de programmes antidopage et la surveillance du respect du Code mondial antidopage.

Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT)
Autorisation attribuée par une organisation antidopage à un sportif présentant une condition médicale documentée afin de lui permettre d’utiliser une substance ou méthode autrement interdite.

Autorité de contrôle
Le Comité international olympique, le Comité international paralympique, l'Agence mondiale antidopage, les Fédérations internationales, les organisations sportives nationales, les organisations nationales antidopage, les comités nationaux olympiques, les organisations responsables de grands événements sportifs, ainsi que toute autre autorité responsable de la collecte et du transport d'échantillons lors de contrôles en compétition ou hors compétition et/ou de la gestion des résultats d'analyse.

Chaîne de sécurité
Séquence des personnes ou des organisations responsables d’un échantillon de contrôle du dopage, à compter de la réception de l’échantillon jusqu’à ce que celui-ci soit reçu par le laboratoire pour analyse.

Code mondial antidopage
Le Code mondial antidopage (le Code) est le document de base offrant un cadre aux politiques, règles et règlements antidopage des organisations sportives et des autorités publiques.

Comité exécutif de l’AMA
Instance de l’AMA responsable de la direction et de la gestion pratique de l’Agence, y compris de la mise en oeuvre de ses activités et de l’administration de ses fonds.

Comités de travail de l’AMA
Comités consultatifs fournissant des conseils à l’AMA pour ses programmes dans des domaines spécifiques. L’AMA compte quatre Comités de travail: le Comité des sportifs; le Comité Santé, médecine et recherche (et sous-comités: Liste, autorisation d’usage à des fins thérapeutiques, laboratoires, et panel sur le dopage génétique); le Comité Éducation; et le Comité Finance et Administration.

Conseil de fondation de l’AMA
Instance décisionnelle suprême et de contrôle de l’AMA, composée à parts égales de représentants du Mouvement olympique et des gouvernements.

Contrôle
Partie du processus global de contrôle du dopage comprenant la planification des contrôles, la collecte des échantillons, leur manipulation et leur transport au laboratoire.

Contrôle du dopage
Processus englobant la planification des contrôles, la collecte des échantillons et leur manipulation, l’analyse en laboratoire, la gestion des résultats, les auditions et les appels.

Contrôle manqué
Conduite pouvant permettre d’établir un manquement par un sportif à sa responsabilité d’être disponible pour un contrôle un jour donné, à l’endroit et à la période identifiés dans les informations sur sa localisation qu’il a fournies pour ce jour donné.

Convention de l’UNESCO
La Convention internationale contre le dopage dans le sport (Convention de l’UNESCO) a été préparée par les gouvernements sous l’égide de l’UNESCO et adoptée à l’unanimité par la Conférence générale de l’UNESCO le 19 octobre 2005. Il s’agit d’un instrument pratique permettant aux gouvernements d’aligner leurs législations nationales sur le Code mondial antidopage. Les gouvernements sont en train de ratifier individuellement le traité.

Déclaration de Copenhague
La Déclaration de Copenhague contre le dopage dans le sport (Déclaration de Copenhague) est un document politique par lequel les gouvernements signalent leur intention d’adopter le Code mondial antidopage au travers de la Convention internationale de l’UNESCO contre le dopage dans le sport. La Déclaration de Copenhague a été finalisée par les gouvernements lors de la deuxième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport, organisée à Copenhague en mars 2003.

Échantillon/Prélèvement
Toute matrice biologique recueillie dans le cadre du contrôle du dopage.

Escorte
Agent officiel formé, et autorisé par l’organisation antidopage, à exécuter des tâches spécifiques, y compris la notification du sportif sélectionné pour un recueil d’échantillon, l’accompagnement et l’observation du sportif jusqu’à son arrivée au poste de contrôle du dopage, et/ou l’attestation et la vérification du recueil de l’échantillon si sa formation le qualifie pour réaliser ces tâches.

Fédération internationale (FI)
Organisation internationale non gouvernementale dirigeant un ou plusieurs sports au plan mondial.

Gestion des résultats
Procédure d’instruction préliminaire de violations potentielles des règles antidopage. Cette procédure inclut notamment l’instruction initiale relative à des résultats d’analyse anormaux (détermination de l’existence ou non d’une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques valide, notification au sportif de son droit d’exiger l’analyse de l’échantillon B) et la possible imposition d’une suspension provisoire. L’AMA n’est jamais impliquée dans la gestion de résultats, dont la responsabilité revient à l’organisation antidopage en charge du cas.

Groupe cible de sportifs soumis à des contrôles
Groupe de sportifs de haut niveau identifiés par chaque Fédération internationale (FI) ou organisation nationale antidopage (ONAD), qui sont assujettis à la fois à des contrôles en compétition et hors compétition dans le cadre de la planification des contrôles de la FI ou de l’ONAD en question.

Informations sur la localisation des sportifs
Informations, fournies par le sportif ou par un représentant nommé par le sportif, détaillant la localisation du sportif sur une base quotidienne afin de permettre la réalisation de contrôles sans préavis.

Laboratoire accrédité par l’AMA
Laboratoire antidopage accrédité par l’AMA en conformité avec le Standard international pour les laboratoires, appliquant des méthodes et procédés d'analyse qui visent à l'obtention de données prouvant la détection dans l'urine ou d'autres échantillons biologiques de substances inscrites dans la Liste des interdictions ou, le cas échéant, permettant de quantifier une substance à seuil. L’AMA est responsable d’accréditer et de réaccréditer les laboratoires antidopage depuis 2004.

Liste des interdictions
La Liste identifiant les substances et méthodes interdites dans le sport. La Liste des interdictions est l’un des quatre Standards internationaux de l’AMA et est obligatoire pour les signataires du Code mondial antidopage.

Marqueur
Composé, ensemble de composés ou paramètres biologiques qui témoignent de l’usage d’une substance ou d’une méthode interdite.

Métabolite
Toute substance qui résulte d’une biotransformation.
Mise en place du Code
Signifie qu’une organisation sportive amende ses règles et règlements pour y inclure les articles obligatoires et les principes du Code mondial antidopage.

Modèles de bonnes pratiques
Règles modèles, lignes directrices et formulaires standard créés par l’AMA en se basant sur le Code mondial antidopage et les Standards internationaux afin d’offrir des solutions sur mesure dans différents domaines de l’antidopage. Ces modèles, qui font partie du Programme mondial antidopage, sont recommandés par l’AMA, mais leur mise en place n’est pas obligatoire.

Observateurs indépendants (OI)
Équipe d’experts antidopage réunis par l’AMA, qui assistent au processus de contrôle du dopage lors de certaines manifestations et rendent compte de leurs observations.

Organisation antidopage (OAD)
Organisation responsable de l’adoption de règles relatives au processus de contrôle du dopage, de son initiation, de sa mise en oeuvre ou de l’application de tout volet de ce processus. Ceci comprend par exemple le Comité international olympique, le Comité international paralympique, d’autres organisations responsables de grands événements sportifs qui effectuent des contrôles lors de manifestations sous leur responsabilité, l’AMA, les Fédérations internationales et les organisations nationales antidopage.

Organisation nationale antidopage (ONAD)
Entité désignée par un pays comme autorité principale responsable de l’adoption et de la mise en oeuvre des règlements antidopage, du prélèvement des échantillons, de la gestion des résultats, et de la tenue des auditions, au plan national. Si la désignation n’a pas été faite par l’autorité publique compétente, cette entité sera le Comité national olympique du pays ou son représentant.

Organisation régionale antidopage (ORAD)
Organisation antidopage établie par un groupe de pays pour coordonner, gérer et mener à bien la lutte contre le dopage dans une région donnée. Le programme de développement antidopage de l’AMA vise à faciliter la création de telles entités pour assurer la mise en place de programmes antidopage dans toutes les parties du monde.

Organisations responsables de grands événements sportifs
Associations continentales de Comités nationaux olympiques et autres organisations internationales multisports qui servent d’organisme responsable pour une manifestation continentale, régionale ou internationale.

Personnel d’encadrement du sportif
Tout entraîneur, soigneur, directeur sportif, agent, personnel d’équipe, officiel, personnel médical ou paramédical qui travaille avec les sportifs, ou traite les sportifs participant à des compétitions ou s’y préparant.

Phase de prélèvement des échantillons
Toutes les activités séquentielles impliquant directement le sportif, de sa notification jusqu’au moment où le sportif quitte le poste de contrôle du dopage après avoir fourni son (ses) échantillon(s).

Poste de contrôle du dopage
Lieu où se tient la phase de recueil des échantillons.

Principe de la responsabilité objective
Ce principe signifie que chaque sportif est objectivement responsable des substances décelées dans son échantillon, et qu’une violation des règles antidopage survient quand une substance interdite (ou ses métabolites ou marqueurs) est trouvée dans son prélèvement corporel. Il y a violation même si le sportif a fait preuve de négligence ou qu’il n’a pas agi intentionnellement.

Respect du Code
Signifie qu’une organisation sportive a amendé ses règles et règlements pour y inclure les articles obligatoires et les principes du Code mondial antidopage et les applique.

Résultat d’analyse anormal
Rapport d’un laboratoire accrédité par l’AMA ou d’une autre instance approuvée par l’AMA habilitée à réaliser des analyses, révélant la présence dans un échantillon d’une substance interdite ou d’un de ses métabolites ou marqueurs (y compris des quantités élevées de substances endogènes) ou l’usage d’une méthode interdite. Un résultat d’analyse anormal ne mène pas nécessairement à une violation des règles antidopage. Un sportif peut en effet disposer d’une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques pour la substance en question. Un résultat d’analyse anormal peut également correspondre à une mesure réalisée sur un sportif dans le cadre d’examens longitudinaux.

Sensibilisation des sportifs
Programme visant à sensibiliser les sportifs aux dangers et aux conséquences du dopage, ainsi qu’à leurs droits et responsabilités dans le processus de contrôle du dopage. Le Programme de sensibilisation des sportifs de l’AMA a été lancé en 2001 et a été présent à des dizaines de grandes manifestations internationales multisports. Le Programme de sensibilisation des sportifs recrute une équipe composée d’experts antidopage du monde entier pour interagir avec les participants et les sensibiliser aux dangers et conséquences du dopage.

Standard international
Standard adopté par l’AMA en lien avec le Code. L’AMA a créé quatre Standards internationaux destinés à harmoniser différents domaines techniques de l’antidopage: la Liste des interdictions, les Standards Internationaux de contrôle, le Standard international pour les laboratoires, et le Standard international pour l’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques. L’harmonisation de la lutte contre le dopage se fait par l’adhésion des partenaires au Programme mondial antidopage (PMA). Le PMA est composé de trois niveaux: le Code, les Standards internationaux et les modèles de bonnes pratiques. Le Code et les Standards internationaux sont obligatoires pour les participants au PMA.

Tribunal arbitral du sport (TAS)
Institution indépendante de tout organisme sportif offrant des services dans le but de faciliter la résolution des litiges en matière de sport par la voie de l’arbitrage ou de la médiation, au moyen d’une procédure adaptée aux besoins spécifiques du monde sportif. Le TAS est régulièrement décrit comme « la cour suprême du sport ». L’AMA dispose d’un droit d’appel au TAS pour les cas de dopage sous la juridiction d’organisations ayant mis en place le Code mondial antidopage.

Violation des règles antidopage
Détermination par une organisation antidopage que l’une des violations des règles suivantes listées dans le Code mondial antidopage est survenue :
La présence d’une substance interdite, de ses métabolites ou de ses marqueurs dans l’échantillon d’un sportif;
L’usage ou la tentative d’usage d’une substance ou méthode interdite;
Le refus ou le fait de se soustraire sans justification valable à un prélèvement d’échantillons après notification, en conformité avec les règlements antidopage en vigueur, ou encore le fait d’éviter un prélèvement d’échantillons;
La violation des exigences de disponibilité des sportifs pour les contrôles hors compétition, y compris le non-respect par les sportifs de l’obligation de fournir des renseignements sur leur localisation, ainsi que les contrôles établis comme manqués sur la base de règles acceptables;
La falsification ou la tentative de falsification de tout élément du processus de prélèvement ou d’analyse des échantillons;
La possession de substances ou méthodes interdites;
Le trafic de toute substance ou méthode interdite;
L’administration ou la tentative d’administration d’une substance ou d’une méthode interdite à un sportif, l’assistance, l’incitation, la contribution, l’instigation, la dissimulation ou toute autre forme de complicité entraînant la violation d’un règlement antidopage, ou toute autre tentative de violation.

Violation des règles sans contrôle positif
Terminologie parfois utilisée pour décrire une violation des règles antidopage n’impliquant pas la présence d’une substance interdite ou de ses métabolites ou marqueurs dans l’échantillon du sportif.

Source : Agence Mondiale Antidopage (AMA)
S'entraîner quand on manque de temps

S'entraîner quand on manque de tempsVous êtes nombreux à penser que pour progresser, vous devez accumuler les kilomètres. Mais comment s'entrainer lorsque l'on manque de temps ?

Avec un entraînement rigoureusement programmé et planifié, nous pensons qu'il est tout à fait possible de compenser le manque de temps.

Planifier sa saison de vélo

planifier votre prochaine saison de cyclismeAvez-vous déja pensez à planifier et préparer votre prochaine saison de cyclisme.

Dans cet article, nous allons voir comment appréhender la future saison de vélo en la planifiant correctement.

S'entrainer pour progresser !

S'entrainer pour progresser !Quel entrainement suivre pour progresser en vélo afin d'obtenir de meilleurs résultats sur les épreuves cyclosportives.

Un travail à vélo sur trois plans : production maximale d'énergie, puissance maximale aérobie, capacité maximale de travail.