Les principales pathologies en cyclisme

Publié le

En cyclisme il existe de nombreuses pathologies que nous allons vous présenter et tenter d'apporter des informations importantes pour les cyclistes. Traiter les pathologies en cyclisme c'est commencer par vérifier l'origine de celle-ci sur le vélo qu'utilise le cycliste et ensuite de vérifier sa position par rapport à sa morphologie, sa souplesse, et son activité cycliste.

Dossier rédigé par Vincent Blondeau spécialiste du positionnement sur le vélo.

TENDINITE ROTULIENNE

Manivelles trop longues, selle trop basse, utilisation de trop grands braquets, position en " bec de selle ".
La " bonne longueur de manivelles" doit permettre au cycliste de " tourner les jambes à 90/110 tr/mn ". Pour cela l'engagement des cales sous la chaussure doit être parfait. En position manivelle et pédale horizontale; la verticale qui passe par l'axe de la pédale doit aussi passer par l'axe de la tète du premier métatarse. Si le cycliste fait du bec de selle c'est qu'il est assis trop à l'arrière ou que le guidon est trop loin de la selle.

Ceci se vérifie lorsque la manivelle et la pédale sont horizontales vers l'avant la perpendiculaire qui passe par l'axe de la pédale doit aussi passer par la tête du premier métatarse ou très légèrement en arrière et par la face antérieure de la rotule, lorsque le cycliste pédale et fournit l'effort correspondant à son "activité" cycliste. Il faut reculer et remonter la selle ou réduire la longueur des manivelles.

>> Lire notre fiche pratique : Réglages de base du vélo

TENDINITE DU QUADRICEPS

Assise trop basse et/ ou hyper flexion du genou.
La hauteur se selle est importante surtout depuis que nous sommes équipés de pédales automatiques et de chaussures avec des talons " virtuels de 4 ou 5 cm. Pour vérifier la hauteur de selle il faut mesurer la valeur de l'Entre Jambe et multiplier par 0.885 pour des pédales LOOK DELTA (solution qui évite les grosses erreurs) Pour les autres pédales il faut diminuer de la différence de hauteur entre la semelle de la chaussure et l'axe de la pédale.

DOULEURS DE LA ROTULE (Face Externe)

Généralement cela arrive lorsque la selle est trop haute. Cependant l'expérience m'a prouvé plusieurs fois qu'il peu s'agir d'autres problèmes généralement posés lorsque le cycliste utilise des pédales TIME (grande liberté en rotation et latérale) et qu'il a un léger déplacement du bassin, pas suffisamment important pour générer une douleur immédiate.
L'axe du bassin qui se déplace par rapport à celui du vélo et les chaussures viennent régulièrement en buté sur les cales. Compte tenu du nombre de coups de pédale cette situation engendre une tension et une tendinite.

Il faut vérifier que la selle est toujours parfaitement dans l'axe du cadre : Utiliser un tube carre pour vérifier le jeu au niveau du tube horizontal entre celui-ci et la règle que vous allez appliquer contre le tube oblique et le bec de selle de chaque coté de cette dernière.

TENDINITE DE LA PATTE D'OIE. (En haut du tibia sous le coté interne du genou).

Pédale automatique orientant l'axe du pied vers l'extérieur, axe de la pédale faussé vers le bas.
Un contrôle de la manière dont s'usent les cales permet de déterminer rapidement l'origine du problème : mauvaise orientation des cales ou selle qui n'est pas dans l'axe du cadre et qui désoriente le bassin ou déplacement du bassin pas suffisamment sensible pour être douloureux.
En général les douleurs aux genoux concernent la position du pied ou de la selle.

DOULEURS AUX JUMEAUX (muscles des mollets dans le creux du genou).

Assise trop haute ; hyper flexion des jambes ; généralement il peut aussi y avoir un déhanchement. Attention à l'aspect visuel du "déhanchement" qui trompe souvent, les cyclistes n'ayant pas tous 6% de masse grasse !
Vérifiez votre hauteur de selle, avez vous changé la selle par un autre modèle sans vérifier la hauteur du chariot ?
Avez-vous changé de paire de chaussures ? Certaines marques proposent des chaussures avec un talon virtuel plus bas ? Cette petite différence peut engendrer ces pathologies.

DOULEURS AUX ISCHIO-JAMBIERS (Muscles postérieurs des cuisses).

Assise trop haute, hyper flexion des jambes, manque de souplesse, pied trop engagé sur la pédale.
Vérifiez votre hauteur de selle, avez vous changé la selle par un autre modèle sans vérifier la hauteur du chariot ?
Avez-vous changé de paire de chaussures ? Certaines marques proposent des chaussures avec un talon virtuel plus bas ? Cette petite différence peut engendrer ces pathologies.

DOULEUR A LA POINTE DU COUDE

Bras tendu.
Lorsque vous êtes en position il faut que les bras soient "cassés", légèrement pliés pour absorber les micro vibration de la route, ce sont vos amortisseurs.

FOURMILLEMENT DES 1/2/3e DOIGTS

Poignets pliés et en hyper flexion ou mains aux cocottes avec appui important sur le cintre, bec de selle qui bascule vers le bas faisant supporter aux mains tous le poids du buste. Si c'est le cas il se peut que ces douleurs soient accompagnées de douleurs au niveau des quadriceps au dessus des genoux.

Généralement c'est que les cocottes sont ou trop redressées ou trop inclinées vers le bas. Pour régler, il est conseillé de mettre un niveau sur le bout haut de la cocotte et de mettre un doigt sur le dessus du cintre, le niveau doit être "de niveau". La position de la cocotte doit permettre au niveau de jongler entre 1 et deux doigts au plus.

DOULEURS AUX QUADRICEPS

Selle trop basse avec hyper flexion du genou.
Selle dont le bec pointe vers le bas.
Position trop avancée.
Vérifier la hauteur de selle, Reculer la selle, vérifiez qu'elle soit horizontale. Le mieux pour cela étant d'utiliser un niveau après avoir vérifié que le sol était de niveau. Une autre manière de contrôle est de lâcher les mains sur le vélo, dans ce cas vous devez simplement être posé sur le vélo et ne pas "partir vers l'avant" ce qui va mettre les quadriceps en action pour retenir le buste

DOULEURS AUX ADDUCTEURS

Selle trop large.
Remplacer la selle par un autre modèle.

POINT DE COTE

Guidon trop étroit avec bras et coudés collés au corps. (La largeur extérieure du guidon devrait être égale à la largeur des épaules / plus sensibles sur les petites tailles).

DOULEURS CERVICALES ET DORSALES

Guidon mal centré, trop large ou trop étroit.
Différence de hauteur des cocottes
Selle trop Haute. Position trop allongée avec bras tendus ou au contraire position trop ramassée avec buste trop droit.
Les personnes qui souffrent du dos ont tendance à vouloir redresser le buste ce qui est la plus grosse des erreurs (il faut tenir compte de la souplesse) Le buste doit être inclinée pour être parallèle à la bissectrice de l'angle formé par le sol et le tube oblique : soit environ 30/35°.

LOMBALGIES

Membres inférieurs de longueurs différentes (minimum 1 cm). Cales de compensation abusives. Bec de selle pointé vers le haut. Selle tenue par le début des rails et qui s'incline vers l'arrière. Lorsque le cycliste est assis. Selle trop haute. Position allongée avec bras tendus. Utilisation de grands braquets.

Il faut vérifier la position de la selle et son inclinaison mais aussi le réglage des cales sous les chaussures. Des cales sur engagées auront tendance à "bloquer" la liberté de la cheville, la vélocité sera limitée et l'utilisation de grand braquets sera une conséquence immédiate. Qui dit grand braquet dit travail en force la plupart du temps et pour équilibrer la "force" des appuis sur les pédales les lombaires sont soumises à un travail important pour lequel elles ne sont pas préparées. D'où les douleurs.
Généralement il faut avancer la selle et avancer les cales vers la pointe de la chaussure.

DOULEURS AU TENDON D'ACHILLE

Différence de longueur des membres inférieurs, selle trop basse, et/ou trop en avant, manivelle trop grandes, engagement du pied sur engagé ou sous engagé.
Il faut faire vérifier la longueur des membres inférieurs par une radio, vérifier que la longueur des manivelles n'est pas excessive.

INDURATIONS PERINEALES

Selle trop souple, trop large ou trop étroite. Assise hors "creux de selle". Selle trop haute. Sur-engagement des cales "hachant" le pédalage.
La plupart du temps le cycliste a la selle trop reculée pendant le pédalage sur la route et non pas en cinq minute sur un home traîner le cycliste avance sur la selle, la zone au contact de la selle diminue et la pression augmente. Le cycliste doit être assis sur le creux de selle et la selle doit avoir le bon recul et la bonne hauteur.
Dans certains cas il faut aussi analyser la qualité de la selle. En effet certaines selles du marché sont très belles en vitrine mais lorsque vous les prenez en main et que vous appuyez sur le revêtement vous pouvez parfois sentir un écrasement rapide de quelques millimètres et ensuite une zone de contact dure, pour peu que la largeur du bec soit "importante" et que la selle soit plate au lieu d'avoir un bec arrondi vous aurez une zone de contact très dure qui provoquera des pathologies et cela peut aller jusqu'à l'agression du nerf honteux.

La selle, tout comme les chaussures est un accessoire primordial lorsque l'on achète un vélo et bien peu de personnes savent faire le bon choix.
Trop de cyclistes pensent qu'il est normal de souffrir sur le vélo.

ENGOURDISSEMENT DE LA VERGE

Selle trop étroite, bec de selle vers le haut, selle trop haute, assise hors du creux de selle. Position en bec de selle suite à un mauvais recul de selle ou un guidon trop éloigné.

BRULURES AUX PIEDS

Généralement mauvaise position des cales qui sont sur engagées ou semelles pas assez rigides. Serrage trop important des sangles. Parfois il est nécessaire de réaliser des appuis de voûte plantaire pour favoriser le retour veineux. Pieds trop serrés dans les chaussures.

>> Lire notre fiche pratique : choisir une paire de chaussures de vélo

Généralement il faut non seulement s'assurer que la position est bien réglée mais que les accessoires sont bien positionnés : selle horizontale, recul de selle correct, distance selle cintre correcte permettant une position buste incliné avec bras cassés, guidon suffisamment bas pour permettre l'inclinaison naturelle du buste, hauteur de selle correcte en fonction de la valeur de l'entrejambe mais aussi le la longueur des manivelles et de la longueur des pieds et métatarses, cocottes à la même hauteur et suffisamment redressées pour éviter une hyper flexion des poignets. La position commence aussi par le choix des chaussures et il est nécessaire de vérifier que le pied ne sera pas ni trop serré ni trop large mais aussi que les cales pourront être réglées correctement en recul.
Enfin la selle doit être parfaitement adaptée et avoir une déformation dans le temps qui ne change pas la position du "creux de selle".

Dossier rédigé par Vincent Blondeau. Mécacote.com
Pour plus d'informations et un conseil personnalisé : Visitez son site internet : http://www.mecacote.com
S'entraîner quand on manque de temps

S'entraîner quand on manque de tempsVous êtes nombreux à penser que pour progresser, vous devez accumuler les kilomètres. Mais comment s'entrainer lorsque l'on manque de temps ?

Avec un entraînement rigoureusement programmé et planifié, nous pensons qu'il est tout à fait possible de compenser le manque de temps.

Planifier sa saison de vélo

planifier votre prochaine saison de cyclismeAvez-vous déja pensez à planifier et préparer votre prochaine saison de cyclisme.

Dans cet article, nous allons voir comment appréhender la future saison de vélo en la planifiant correctement.

S'entrainer pour progresser !

S'entrainer pour progresser !Quel entrainement suivre pour progresser en vélo afin d'obtenir de meilleurs résultats sur les épreuves cyclosportives.

Un travail à vélo sur trois plans : production maximale d'énergie, puissance maximale aérobie, capacité maximale de travail.