Progresser à vélo en s'entraînant en groupe

Thémacycle : Séances vélo
Rédigé par :
Publié le

A la pause déjeuner, entre midi et deux, ou en fin d'après-midi, à la suite d'une longue journée de travail ou lors de vos congés, vous êtes nombreux à rouler en groupe. S'entraîner à plusieurs cyclistes présente certains avantages mais rouler en groupe ne devrait pas non plus être systématique : ce n'est pas sans poser problème !

Rouler en groupe à véloAdaptez-vous !

Pour solliciter efficacement l'organisme afin d'élever sa capacité de performance, la charge de l'entraînement doit être optimale, ni trop élevée ni trop faible.

Dossier : L'entraînement pour le vélo : Les 10 fondamentaux !

Dans ces conditions, s'entraîner souvent en groupe fait courir un double risque :

  1. Sur-solliciter l'organisme, votre organisme, si vous partagez les sorties avec des personnes d'un meilleur niveau que le vôtre, vous êtes donc très souvent ‘'à fond'', dans les roues, à finir épuisé les sorties.
  2. Sous-solliciter votre organisme si vous êtes en compagnie de cyclistes dont le niveau est sensiblement inférieur au vôtre.

Si vous sortez parfois en groupe, ces risques ne posent pas problème. Par contre, si vous vous préparez avec comme objectif de progresser, rouler souvent à plusieurs n'est pas idéal. Vous allez en effet soit dépasser les capacités d'adaptation de votre organisme, soit, au contraire, votre organisme ne va pas être suffisamment et régulièrement stressé. Dans les deux cas, vous allez stagner voire pire, régresser !

Doit-on renoncer aux sorties en groupe ?

Les sorties en groupe offrant de réels avantages, il faut donc les pratiquer. Mais si vous souhaitez progresser, il vous faut faire preuve d'adaptation lorsque vous roulez à plusieurs.

Ainsi, si vous sortez avec des cyclistes d'un moindre niveau que le vôtre, vous devez créer les conditions qui feront que vous réaliserez une séance aussi efficace que si vous aviez roulé seul. Comment ? En réalisant une autre séance dans la journée (sur home-trainer exemple), avant ou après la sortie en groupe, en mangeant peu de céréales (pain, pâtes, riz, etc) le ou les repas qui précèdent cette séance afin que vous vous présentiez avec de faibles réserves de glucose (une même charge externe génère une contrainte interne supérieure dans un contexte de déplétion glycogénique), en roulant à jeun, en roulant en tête de groupe, etc.

A l'inverse, si la sortie s'annonce comme difficile du fait du meilleur niveau des cyclistes que vous allez accompagner, présentez-vous avec des réserves de glucose suffisamment remplies pour que vous puissiez soutenir l'intensité et la durée de la séance à venir, et restez dans les roues, à l'abri de l'air. De même, la veille d'une telle sortie  difficile en groupe, reposez-vous afin d'arriver ‘‘frais'', tant physiquement que mentalement.

Dossier : Les 7 qualités d'un bon ravitaillement

Des avantages...mais pas seulement !

Rouler en groupe à vélo

Rouler à plusieurs vous permet parfois de réaliser des séances que vous n'auriez jamais (en tout cas plus difficilement) faites seul, tant du point de vue de l'intensité que de la durée. Alors qu'en roulant seul, si la douleur et la fatigue deviennent trop sensibles, vous allez avoir tendance à rapidement baisser de rythme, à plusieurs, pas question de relâcher la pression au risque de vous faire chambrer par vos compagnons d'infortune ! Rouler à plusieurs permet ainsi de repousser ses limites, tant physiques que mentales. Par contre, le groupe doit être homogène car si les niveaux sont hétérogènes, ces différences ne vont pas être profitables à ses membres.

Alors qu'une sortie de longue durée réalisée seule peut sembler interminable, en groupe, grâce aux discussions et autres blagues lancées par le comique du groupe (il y en a toujours un !), rouler durant plusieurs heures passe en général plus facilement. L'effort mental est moindre en roulant à plusieurs.

Dossier : S'entraîner quand on manque de temps

Une sortie en groupe permet d'explorer des intensités supérieures à celles atteintes en roulant seul mais il ne faudrait pas non plus que chaque sortie se transforme en une confrontation d'Homme à Homme. Il faut un temps pour tout : l'entraînement est une chose, avec ses objectifs et sa logique, la compétition en est une autre, dans un contexte différent de pratique. Chaque cycliste se présente lors d'une sortie en groupe avec différents niveaux de fatigue et de réserves de glucose, toute comparaison n'est donc pas fidèle à la réalité.

Les sorties en groupe sont stimulantes, oui, mais elles peuvent tout autant être source de démotivation ! Si vos compagnons de route progressent mais pas vous, qu'ils roulent avec aisance alors que vous éprouvez les pires difficultés à suivre le rythme imposé, que vous êtes constamment ‘‘à fond'', la ‘‘tête dans le guidon'', à terminer épuisé chaque sortie, vous n'allez pas rester motivé bien longtemps ! Or, chaque cycliste a sa propre progression, selon son entraînement et ses caractéristiques : certains vont rapidement progresser alors que d'autres vont mettre plus de temps pour élever leur capacité de performance.

Certains, avec peu d'entraînement, vont sensiblement progresser alors que d'autres, bien qu'ils vont cravacher à l'entraînement, vont nettement moins progresser : nous ne sommes pas tous égaux en matière de progression. Les sorties en groupe sont donc très utiles pour progresser mais il ne faut pas non plus en abuser car elles peuvent être rapidement stressantes, transformant alors un climat convivial en un contexte franchement pesant au sein du groupe...

Rouler en groupe à vélo

Rouler à plusieurs pose un autre problème, celui de la perte de temps. Dans chaque groupe, il y a un voire plusieurs retardataires ! En retraite ou en congé, ces quarts d'heures d'attente peuvent ne pas poser de problème, par contre, si vous êtes limité en temps...

Rouler sous la pluie, dans le froid ou la chaleur ne doit pas faire peur en contexte d'entraînement car l'organisme n'est pleinement performant dans un contexte que s'il l'a déjà rencontré (n'espérez pas être performant par 30°C si vous avez seulement roulé par 15°C...) et parce que ces conditions extrêmes induisent un stress générateur de progrès ! Vous devez donc rouler par toutes les conditions mais il ne faut pas non plus en abuser car de fortes pluies et/ou un froid vif vont être contre-productives en sollicitant excessivement votre organisme. Ainsi, il faut parfois être réactif en changeant de séance à la dernière minute. Or, s'entraîner en groupe rend compliqué tout changement rapide de programme.

S'entraîner quand on manque de temps

S'entraîner quand on manque de tempsVous êtes nombreux à penser que pour progresser, vous devez accumuler les kilomètres. Mais comment s'entrainer lorsque l'on manque de temps ?

Avec un entraînement rigoureusement programmé et planifié, nous pensons qu'il est tout à fait possible de compenser le manque de temps.

Planifier sa saison de vélo

planifier votre prochaine saison de cyclismeAvez-vous déja pensez à planifier et préparer votre prochaine saison de cyclisme.

Dans cet article, nous allons voir comment appréhender la future saison de vélo en la planifiant correctement.

S'entrainer pour progresser !

S'entrainer pour progresser !Quel entrainement suivre pour progresser en vélo afin d'obtenir de meilleurs résultats sur les épreuves cyclosportives.

Un travail à vélo sur trois plans : production maximale d'énergie, puissance maximale aérobie, capacité maximale de travail.