Récupération active par électrostimulation

Thémacycle : Electrostimulation
Rédigé par :
Publié le

Avant d’intéresser les sportifs, toujours friands de découvrir de nouveaux moyens leur permettant de progresser, l’électrostimulation est utilisée dans le domaine médical depuis le début du XXème siècle et notamment dans le but de soulager la douleur.

On connaît donc bien les 3 effets principaux qui vont être exploités dans le programme récupération active, pour permettre aux athlètes d'améliorer leur récupération musculaire entre les séances d'entraînement ou après les compétitions.

Stimulation de basses fréquences

Récupération active par électrostimulationLa répétition des impulsions électriques (donc la fréquence qui s'exprime en Hertz) détermine la nature de la réponse musculaire. Ainsi des fréquences élevées pouvant atteindre 100 Hz induisent des contractions musculaires puissantes, proches de la force maximale.

A l'inverse, les fréquences inférieures à 10 Hz que l'on qualifie de basses fréquences, ne sont pas suffisantes pour provoquer des contractions musculaires soutenues (contractions tétaniques). Ces basses fréquences vont provoquer une sorte de battement ou de grosse vibration du muscle stimulé (secousses musculaires), plutôt agréables pour le cycliste fatigué par sa sortie ou sa course, et qui vont être responsables de 3 effets, diablement intéressants  pour restaurer les qualités musculaires.

Le drainage

C'est l'effet principal des premières minutes de la séance de récup'. L'activité musculaire induite par la stimulation joue un rôle de pompage qui permet d'augmenter considérablement la circulation sanguine dans les muscles. Les toxines acides emmagasinées dans les muscles lors de l'effort vont ainsi pouvoir être éliminées rapidement permettant aux muscles de retrouver leur équilibre biochimique.

L'analgésie

Il s'agit de la suppression des douleurs. Après un effort épuisant, le cycliste est perclus de nombreux maux : les muscles qui ont été sollicités bien entendu, mais aussi souvent la nuque et/ou la région lombaire en raison de la position du corps sur le vélo, la région du périnée en raison de l'appui prolongé contre la selle, la plante des pieds suite aux pressions répétées sur les pédales etc… La seconde partie de la séance de récupération est responsable d'un effet antalgique (antidouleur) par "largage" d'endorphines qui sont des substances agissant de façon chimique sur la douleur (comme un médicament !)

La relaxation

Le résultat de l'hyper-sollicitation de la musculature  est un état de tension permanente des fibres musculaires pouvant se comparer à un état de contracture. La dernière partie du programme récupération active utilise les fréquences les plus basses (1, 2 et 3 Hz) qui ont pour effet de réduire le tonus musculaire. Il s'agit donc d'un effet décontracturant ou relaxant qui est tout à fait bénéfique pour retrouver plus rapidement de bonnes sensations musculaires après un effort.

Les règles d'utilisation

Les électrodes

Puisqu'il n'est pas question ici de rechercher la contraction maximale du plus grand nombre de fibres musculaires, les placements  standards pour les électrodes peuvent être légèrement adaptés pour permettre la stimulation simultanée d'un plus grand nombre de muscles.

Par exemple, au lieu d'utiliser 2 câbles pour la stimulation d'un quadriceps, comme cela doit être la règle pour les programmes endurance ou force, il est possible de n'utiliser qu'un seul câble (ou un seul canal avec le Compex Wireless qui  n'a plus besoin de fils…) en remplaçant 2 petites électrodes par une grande. L'intérêt est alors, de pouvoir stimuler les muscles des mollets au cours de la même séance.

Récupération par électrostimulation

L'intensité

Ce n'est pas la peine ici de monter dans les tours ! Pour la récupération, il faut simplement monter les intensités pour obtenir un battement musculaires (les secousses !) qui soit bien visible.

La position

Il n'est pas nécessaire non plus, de bloquer les chevilles, avec la récupération, la stimulation ne provoque pas de mouvement. Il faut donc s'installer dans une position la plus confortable, assis ou allongé, par exemple sur le canapé devant la télé !

Quand faire la séance ?

C'est dans les 3 heures qui suivent l'arrêt de l'effort que les résultats seront les meilleurs. Lorsque c'est possible, c'est après une bonne douche que la séance est particulièrement agréable et où l'on sent vraiment les muscles se détendre. Ceci ne dispense pas de mettre en place parallèlement les autres mesures habituelles favorisant la récupération : hydratation, régime alimentaire adapté etc.

>> Dossier : Optimisation de l’entraînement avec l’électrostimulation
>> A découvrir : Electrostimulation sans fil : Compex Wireless !

Electrostimulation : Où acheter ?

>>  Vous pouvez commander votre matériel ou équipement chez notre partenaire

S'entraîner quand on manque de temps

S'entraîner quand on manque de tempsVous êtes nombreux à penser que pour progresser, vous devez accumuler les kilomètres. Mais comment s'entrainer lorsque l'on manque de temps ?

Avec un entraînement rigoureusement programmé et planifié, nous pensons qu'il est tout à fait possible de compenser le manque de temps.

Planifier sa saison de vélo

planifier votre prochaine saison de cyclismeAvez-vous déja pensez à planifier et préparer votre prochaine saison de cyclisme.

Dans cet article, nous allons voir comment appréhender la future saison de vélo en la planifiant correctement.

S'entrainer pour progresser !

S'entrainer pour progresser !Quel entrainement suivre pour progresser en vélo afin d'obtenir de meilleurs résultats sur les épreuves cyclosportives.

Un travail à vélo sur trois plans : production maximale d'énergie, puissance maximale aérobie, capacité maximale de travail.