S'entrainer aux changements de rythme

Thémacycle : Séances vélo
Rédigé par :
Publié le

Les épreuves cyclosportives, pour la plupart, contraignent les pratiquants a des changements de rythme et d'intensité. En effet, le « mode diesel» bien décrit dans la littérature des années 80 ne convient pas aux compétiteurs ambitieux. Qu'entend t-on par changement de rythme ? Quelle est l'importance des changements de rythme en sport ? Quelle est la relation entre changement de rythme et changement d'intensité ?
Comment s'entraîner aux changements de rythme ?

Rythme et changement de rythme

Au sens général, la notion de rythme fait référence :

  • aux allures d'un mouvement, d'une course ou d'un processus ;
  • aux cadences régulières ;
  • aux alternances régulières (entraînement-récupération).

Celles-ci peuvent s'installer sur différentes échelles de temps et sur différentes durées.
En sport, la notion de changement de rythme fait référence :

  • aux changements d'allure de course (cyclisme, course à pied) ;
  • aux variations de vitesse d'enchaînement (sports de combat, sports artistiques).

Changements de rythme en courseL'échelle de temps est celle de l'effort (assaut, mi-temps, round, course). Aussi, le terme rythme est mal approprié pour parler de :

  • fréquence gestuelle (fréquence de pédalage, coups de pagaie, fréquence défoulées);
  • fréquence des entraînements (nombre de séances par cycle).

Celles-ci s'inscrivent sur d'autres échelles de temps.

Importance et rôles des changements de rythme

En compétition, les changements de rythme sont un moyen :

  • de dominer physiquement (sports de combat) ;
  • de pousser au-delà des limites (courses) ; de surprendre (sports collectifs) ;
  • de déstructurer l'activité adverse (stratégies : enchaînement de coups, combinaison de jeu) ;
  • d'empêcher les adaptations tactiques ;
  • d'imposer sa stratégie.

Ils sont d'ailleurs une des composantes majeures de la stratégie.

Changement de rythme et changement d'intensité

Le plus souvent, les changements de rythme s'accompagnent d'une augmentation de l'intensité (le combat ou le peloton accélère). Parfois, au contraire, le pratiquant peut être contraint à des ralentissements (chute en course, tir en biathlon, approche d'une balise en C.O.).

En d'autres occasions, le sportif doit conserver le même rythme malgré un changement d'intensité (changement de braquet en vélo pour s'adapter au relief, au vent). Ainsi, il ne faut pas confondre changement de rythme et changement d'intensité.

S'entraîner aux changements de rythme

En compétition, le sportif doit pouvoir s'adapter aux changements de rythme et même les imposer. Pour cela, sa préparation physique doit comprendre des exercices spécifiques fondés sur des formes d'effort rencontrées en compétition :

  • variation d'allure (course continue ponctuée d'accélérations d'intensité modérée) ;
  • contraste de phase (course très lente ponctuée d'accélérations très fortes) ;
  • fractionné court et long (sprints entrecoupés de récupérations passives) ;
  • course avec côte (course sur plat ponctuée de côtes).

Ces formes d'effort peuvent être reprises, adaptées, transformées ou combinées pour d'autres types d'effort que la course à pied ou le cyclisme. Par exemple en musculation, à la corde à sauter, en patinage ou en footbike... Quoi qu'il en soit, ces formes de travail :

  • doivent alterner au cours d'un même cycle (semaine, dizaine de jours...) afin que cela devienne une routine pour l'organisme ;
  • peuvent être combinées au cours d'une séance ou d'un même exercice, si cela correspond aux exigences de la compétition.

Le travail foncier est indispensable pour suivre le rythme de fond de l'activité. Cependant, d'autres formes de travail doivent alterner pour : permettre aux sportifs de s'adapter aux changements de rythme des adversaires, les dominer en imposant ses propres changements de rythme. Il s'agit plus précisément de s'entraîner à changer de rythme puis à maintenir ce nouveau rythme.

Dossier extrait du livre de Thierry Maquet et Rachid Ziane : Sport, santé et préparation physique. Planification de l'entraînement, échauffement et récupération, travail musculaire, alimentation et hydratation, prévention et traumatologie... Grâce à des articles courts, simples et fonctionnels, les auteurs vous apportent ici une alternative au manque de temps dont vous disposez pour effectuer vos recherches, et à la difficulté de trouver des informations actualisées.

Ce véritable ouvrage de référence rassemble, sous forme de synthèses, des points de vue établis, mais aussi des connaissances plus actuelles et souvent inédites.

Toute reproduction même partielle est interdite.

S'entraîner quand on manque de temps

S'entraîner quand on manque de tempsVous êtes nombreux à penser que pour progresser, vous devez accumuler les kilomètres. Mais comment s'entrainer lorsque l'on manque de temps ?

Avec un entraînement rigoureusement programmé et planifié, nous pensons qu'il est tout à fait possible de compenser le manque de temps.

Planifier sa saison de vélo

planifier votre prochaine saison de cyclismeAvez-vous déja pensez à planifier et préparer votre prochaine saison de cyclisme.

Dans cet article, nous allons voir comment appréhender la future saison de vélo en la planifiant correctement.

S'entrainer pour progresser !

S'entrainer pour progresser !Quel entrainement suivre pour progresser en vélo afin d'obtenir de meilleurs résultats sur les épreuves cyclosportives.

Un travail à vélo sur trois plans : production maximale d'énergie, puissance maximale aérobie, capacité maximale de travail.