Comment aborder les fêtes de fin d'année ?

Rédigé par :
Publié le

A chaque fois, c'est la même angoisse, à l'approche des fêtes de fin d'année. Car pour beaucoup, le couperet tombe, immuable, aux premières pesées du nouvel an : +2kg, +3kg, +4kg…Rarement l'inverse. Et si vous décidiez de changer de stratégie cette année, pour tenter de passer sans encombre les derniers jours de l'année ?

La stratégie des « bonnes résolutions »

Reaps de fêtes« Cette année c'est décidé, pas question de faire comme les autres années, je suis résolu à faire attention. Tout au plus un écart au réveillon de noël, c'est normal…et peut-être au réveillon de la Saint-Sylvestre…mais pas plus ! ».

100% des personnes qui prendront du poids cette année auront tenu au moins une fois ce discours durant les semaines qui précèdent. Classique. Le problème c'est que nos bonnes résolutions ne dépendent pas que de nous…durant cette période tout au moins.

>> Dossier : La prise de poids hivernale !

Toute résolution, aussi ferme soit-elle, a ses limites. Nos papilles et notre entourage seront bien là pour nous le rappeler. Dans la plupart des cas, la stratégie des « bonnes résolutions » sera tout simplement reportée à une date ultérieure. Et ce, parfois dès le premier soir du réveillon !

La stratégie du « régime sanction »

«Au point où j'en suis, cette année, j'ai décidé de finir le mois de décembre en totale roue libre et dès le 1er Janvier  je fais un régime draconien !».

Une forte prise de poids, suivie d'une forte baisse de poids, est souvent suivie….d'une forte prise de poids ! Les mécanismes sous-jacents aux « yoyo » ne sont plus un secret pour personne aujourd'hui, tant les processus ont été décrits.

>> Dossier : La bonne diététique du cycliste après les fêtes

Sanctionner brutalement son organisme, c'est se mettre en confit avec lui, donc avec soi-même. Un terrain favorable au développement de troubles du comportement alimentaire (TCA : envies compulsives, pertes de contrôle, sentiments de culpabilité…), dont il sera extrêmement difficile de se débarrasser une fois ceux-ci apparus.

Par ailleurs, programmer une perte de poids en Janvier/Février, au plus fort de la rigueur hivernale (le froid ne favorise pas la perte de poids, sauf chez les personnes déjà très minces de nature), en pleine saison des raclettes, choucroutes, tartiflettes et autres fondues savoyardes, des invitations à déguster galettes, crêpes et autres petits chocolats de noël en rab, le tout arrosé de boissons plus caloriques qu'accoutumé (vins blancs, mousseux, cidres, jus de pomme…) et intercalé entre 2 ou 3 week-end au ski, constitue une vraie gageure.

Et pourtant c'est le lot de nombreux et nombreuses d'entre nous. Le challenge n'est pas impossible à relever, mais voyez la difficulté !

La stratégie de « l'anticipation »

«Cette année j'ai décidé de perdre quelques kilos avant les fêtes, comme çà, même si je reprend du poids, je reviendrais juste à mon poids de départ».

La bonne solution ? Oui, mais….Oui mais pas n'importe comment !

Car vous risquez d'ouvrir la voie aux mécanismes dits de « surcompensation » (ceux là même qui sont utilisés, à bon escient, pour favoriser une « surcharge de glycogène » juste avant une compétition). Passer trop brutalement, sans transition, d'une phase « restrictive » à une phase « permissive » créé un effet de rebond, matérialisé par une reprise de poids plus rapide et plus ample.

Pour contourner le problème il est préférable d'opérer un rééquilibrage alimentaire plutôt « strict » sur les deux premières semaines, puis se laisser une semaine de transition, pour stabiliser et arriver en douceur sur la période de fêtes.

Quels sont les avantages ?

  1. C'est l'occasion de refaire le point sur ses habitudes alimentaire (qui peuvent être déviantes à cette époque de l'année), mais surtout de se redonner un peu de rigueur, de remettre un cadre, de se remettre à une activité physique, de retrouver une hygiène de vie (sommeil…). Cette reprise de contrôle fraîchement acquise sera un atout pour aborder au mieux la période de fêtes et éviter un relâchement prématuré.
  2. Vous abordez les fêtes sur une dynamique positive, un cercle vertueux de perte de poids, avec à votre actif un capital de poids perdu. Or il est toujours plus motivant de faire des efforts pour ne pas reprendre du poids perdu, que pour ne pas en prendre davantage.
  3. La phase de stabilisation permet à l'organisme de se « détendre » un peu et de diminuer ses reflexes de stockage (qui sont des mécanismes naturels de « survie » suite à une situation de privation)

Quelles précautions pour les fêtes ?

Afin que la fête reste la fête pour vous et votre entourage, il faut éviter que l'on remarque que vous faites un régime. Voici la liste des aliments sur lesquels vous devrez (discrètement) concentrer vos efforts :

  1. Le pain : réduisez votre consommation ou abstenez-vous (sauf avec le fromage). Cela passera totalement inaperçu auprès de votre entourage
  2. Les alcools et les boissons alcoolisées : faites « durer » votre verre afin qu'on évite de vous resservir. Cela calmera l'ardeur des plus insistants
  3. Les biscuits apéritifs : Réduisez la fréquence de vos allers-retours vers les plats de service. Cela éveillera moins l'attention que de vous abstenir totalement
  4. Les sauces : Modérez-vous sur les sauces, une mesure discrète mais efficace qui vous autorisera même à vous servir une petite portion de féculents sans culpabiliser.
  5. Le fromage et les desserts : Tout est une question de quantité. Servez-vous une portion standard et ne vous resservez pas. Vous n'éveillerez pas les soupçons de votre entourage et ne contrarierez personne.

Allégez le petit-déjeuner et le déjeuner

Reaps de fêtesLes jours et les lendemains de fête, allégez le petit déjeuner : un thé vert à la menthe léger peu ou pas sucré, un petit bol de fromage blanc 0% ou 20% avec 1 pomme coupée en cubes. Ne vous forcez pas sur le produit céréalier, ni sur les protéines.

Au déjeuner du jour et au dîner du lendemain faites léger. Au déjeuner : un poisson blanc, des légumes vapeur et un yaourt nature suffiront. Au dîner du lendemain : un potage de légumes, une tranche de pain noir et 2 petits-suisses seront suffisants.

Ne vous forcez pas sur les féculents, le pain, les fruits, les protéines !

Faites une petite marche ou un petit footing de décrassage à jeun

Si le dîner a été copieux et s'il s'est terminé tard, vous n'êtes pas vraiment à jeun. Donc n'ayez pas d'hésitation à enfiler vos baskets et courir ou marcher 45min au saut du lit, afin de décrasser l'organisme.

Avant de partir, prenez un verre d'eau avec 1 cuillère à café de bicarbonate de sodium afin de réduire l'acidité gastrique.

>> Dossier : Cyclistes, affûtez-vous pour bien commencer l'année

Quels régimes pour le cycliste !
Quels régimes pour le cycliste !

Vous avez décidé de faire un régime en continuant la pratique du vélo.

Pour vous aider à perdre vos kilos, notre équipe de diététiciens vous propose une sélection de conseils et de menus-minceurs pour maigrir de manière durable.

Les compléments alimentaires
Les compléments alimentaires

On a coutume de dire que tout ce dont l'homme a besoin se trouve dans la nature.

Un postulat qui se vérifie parfaitement lorsque l'on fait référence aux compléments alimentaires naturels.

Les produits énergétiques
Les produits énergétiques

La pratique du vélo représente une quantité d’efforts importants pour le corps humain : dépense d'énergie, rythme cardiaque élevé, perte hydrique importante.

Cette dépense doit être compensée par un apport calorique à laquelle les produits énergétiques peuvent répondre.