Le régime acide-base pour le cycliste

Thémacycle : Régimes
Rédigé par :
Publié le

On en parle de plus en plus comme un régime miracle, exceptionnel pour la perte de poids surtout et à bas bruit dans le milieu du sport. Cependant, bien que le principe soit bon, il trouve son origine dans la diététique de l'équilibre alimentaire tout simplement. Mais comment adapter le régime acide-base au cyclisme ou plus généralement à tous les sports d'endurance ?

Le régime acide-base pour le cycliste

Suivre le régime acide-base

On définit le régime acide-base par le contrôle de son pH urinaire après un apport alimentaire notamment. Ce dernier révélateur du pH sanguin. On mesure par le biais de bandelette urinaire (en magasin biologique) 3 fois par jour ses urines pendant environ 15 jours.

Nous savons que le pH sanguin est révélateur de votre type d'alimentation, de votre sédentarité, de votre mode de vie…et ainsi agit directement sur la qualité de votre de récupération ainsi que de votre « potentiel » inflammatoire.

Pourquoi suivre ce régime ?

De nos jours notre alimentation est de plus en plus déséquilibrée et de plus en plus pauvre en éléments essentiels. En effet, on mange sur le pouce, on saute le petit déjeuner pour dormir davantage, on se détend le soir après le travail et on « craque » facilement pour des aliments favorisant la prise de poids mais surtout qui acidifient allègrement le sang. Les plats tout préparé, les excès de sodas, des aliments de plus en plus raffinés sont davantage consommées tout délaissant la consommation de plats riches en nutriments essentiels.

De plus, nos aliments contiennent de plus en plus d'additifs, de métaux lourds, de pesticides, d'engrais, d'antibiotiques qui n'arrangent rien pour notre acidité sanguine...

Il en résulte que notre alimentation est bien plus souvent trop acide que trop basique. Sans parler des facteurs extérieurs comme les médicaments, les gaz, la pollution atmosphérique et électromagnétique…qui accentuent le tout.

Quel est le problème d'une alimentation trop acide ?

Premièrement, pour les jeunes en pleine croissance ou les femmes à risque d'ostéoporose elle « ronge » littéralement le capital osseux.

Un des principaux moyens qu'a votre organisme pour lutter contre ces excès d'acide, est le calcium osseux. Ainsi quand le pH descend trop bas, le corps utilise ce calcium de réserve dans les os pour le réguler. Ce dernier n'est pas réutiliser mais éliminer dans les voies urinaires, c'est une perte totale. On puise ainsi dans son capital osseux et fragilise tout le squelette quand on a un état acide chronique.

Pour le cycliste, la fracture apparaîtra plus rapidement sur une chute notamment. D'autant plus, qu'il n'a pas le choc stimulant comme le runner. Ces chocs de foulée renforcent ainsi le squelette.

Le problème se pose également pour toutes les inflammations chroniques. Celle du cycliste étant traditionnellement la tendinite. Il faut savoir qu'un pH acide auto-entretien cette inflammation. On la traite souvent à grand coup d'anti-inflammatoire qui masque le tout tant qu'on en consomme. Toutefois, dès l'arrêt, l'inflammation revient aussi vite si le régime alimentaire est toujours trop acide.

Une régulation du pH sanguin, donc d'une alimentation plutôt antiacide et l'apport en molécule anti-inflammatoire naturelle agissent avec bien plus de résultats qu'une consommation chronique d'anti-inflammatoires sous forme de médicamenteuse. Quand bien même les antidouleurs sont la seule solution, un pH adapté permettra ainsi d'optimiser son action et de baisser leur consommation. Il faut savoir que l'on retrouve ce même problème pour les pathologies chroniques comme l'arthrose, la goutte…

Classification des aliments acides ou non

Commençons par définir un peu précisément la notion d'aliment acide, acidifiant et alcalinisant.

  • Les aliments acides sont ceux qui ont un goût acide mais qui n'acidifient pas le sang. Alors que les aliments acidifiants sont acides aux goûts mais surtout ils augmentent l'acidité sanguine. C'est les aliments les « pires » pour le cycliste.
  • Les aliments alcalinisant sont les « meilleurs », en effet ils permettent de réguler l'acidité et ainsi tamponner l'acidité sanguine.
  • Les aliments neutres sont passent partout et peuvent être consommés sans problème.

Voici un tableau général récapitulatif des aliments acidifiants, neutres et alcalinisants :

Acidifiants

Neutres

Alcalinisants

Petits pois, maïs, lentilles, artichauts, choux de Bruxelles, oignons et ail.
Graine de lin, cacahuètes, graine de sésame, noisette.
Poisson, bœuf, chevreuil, lapin, dindon et poulet.
Œuf, fromage à tartiner, mozzarelle, fromage blanc, formage de chèvre et brebis, camembert.
Amidon de maïs, orge, pain noir, pain au son, biscuits, pains suédois, pain blanc, flocon d'avoine, pâte et riz blanc.
Café, bière, vin, sodas, eau minérale gazeuse.

Poivron, chou frisé, raifort.
Noix de cajou, pistache, amandes.
Mouton, oie, dinde, canard, jambon et porc.
Parmesan, emmental, lait longue conservation, lait fermenté, crème longue conservation.
Tofu, amarante, millet épeautre, flocon de maïs, produits complet, pain complet.
Banane, mûre, cassis myrtilles.
Eau minérale non gazeuse.

Graines germées, épinards, haricots blancs, betterave, carottes, pomme de terre, mâche, cornichon, chou rave, courgette, salade, rhubarbe, haricot, endive, chou fleur, aubergine, tomate, cèpe, choux, petit pois, courge.
Graines de courge, noix, graines de tournesol.
Lait de soja, crème non chauffée, yaourt, petit lait babeurre, jaune d'œuf.
Farine de soja
Tous les fruits de manière générale.
Thé bien infusé, tisanes.

L'acidité sanguine est alors très importante en phase de récupération. Il ne faut alors pas ajouter des acides à ce que votre corps a produit pendant votre séance d'entraînement. L'acide lactique (ou lactate) ainsi produit pendant l'effort s'ajoute aux acides « alimentaires ». Il en résulte un excès d'acidité qui ralentie la récupération et peut même augmenter l'inflammation post effort.

Compléments alimentaires

Dans la partie complément alimentaire, voici 3 produits qui vous aident dans la régulation du pH sanguin :

  1. le jus d'orge, à boire en cure lors des séances d'intervalle ou de lourd foncier (précurseur d'acide lactique)
  2. la mélasse, à laisser fondre dans une boisson chaude en récupération ou à tartiner.
  3. la sève de bouleau, en cure en intersaison d'automne et printemps pour chasser toutes les toxines accumulées et favoriser ainsi la régulation du pH sanguin.

Lire notre dossier : Les compléments alimentaires naturels pour le cyclisme

Une alimentation adaptée ainsi que des compléments consommés au moment opportun (en phase de lourde charge d'entraînement et inter saison par exemple) sont alors les meilleurs alliés pour optimiser au mieux votre entraînement et tenir toute la saison.

Quels régimes pour le cycliste !
Quels régimes pour le cycliste !

Vous avez décidé de faire un régime en continuant la pratique du vélo.

Pour vous aider à perdre vos kilos, notre équipe de diététiciens vous propose une sélection de conseils et de menus-minceurs pour maigrir de manière durable.

Les compléments alimentaires
Les compléments alimentaires

On a coutume de dire que tout ce dont l'homme a besoin se trouve dans la nature.

Un postulat qui se vérifie parfaitement lorsque l'on fait référence aux compléments alimentaires naturels.

Les produits énergétiques
Les produits énergétiques

La pratique du vélo représente une quantité d’efforts importants pour le corps humain : dépense d'énergie, rythme cardiaque élevé, perte hydrique importante.

Cette dépense doit être compensée par un apport calorique à laquelle les produits énergétiques peuvent répondre.