Boisson hypotonique, isotonique, hypertonique : quelle différence ?

Thémacycle : Produit énergétique
Rédigé par :
Publié le

Pour bien comprendre ce à quoi correspondent les termes d'isotonie, hypertonie et hypotonie, il convient de se replonger quelques années en arrière et se remémorer cette expérience que nous avons tous réalisé à l'école.

Boisson hypertoniqueDans cette expérience, nous partions d'un premier constat : tout liquide contient des substances dissoutes, même l'eau pure. Ces substances dissoutes peuvent être des sels minéraux et des oligoéléments (comme dans l'eau pure), du glucose (comme dans le sirop à l'eau), des vitamines, des antioxydants, du fructose (comme dans le jus de fruits.)…

Forcément, plus un liquide contient de substances dissoutes, moins il contient d'eau disponible : donc plus il est épais, concentré et moins il est aqueux, moins il hydrate…

C'est là qu'intervient « l'expérience » : lorsque l'on met en contact deux milieux dont la concentration en substances dissoutes est différente, les substances du milieu le plus concentré migrent vers le milieu le moins concentré et l'eau fait le chemin inverse. Ceci jusqu'à un équilibre parfait de concentration en substances dissoutes entre les deux milieux.

Conclusion :

  1. Lorsque l'on absorbe une boisson dont la concentration en substances dissoutes est plus élevée que celle des liquides de notre milieu interne, l'eau ne migre pas de la boisson vers notre organisme mais d'abord dans le sens inverse. Il se produit d'abord une déshydratation. Cette situation décrit une concentration hypertonique.
  2. Lorsque l'on absorbe une boisson dont la concentration en substances dissoutes est moins élevée que celle de nos liquides internes, l'eau migre d'abord de la boisson vers notre organisme. Il se produit d'abord une réhydratation. Cette situation décrit une concentration hypotonique. L'isotonie décrit l'équilibre parfait entre la concentration de la boisson et notre milieu interne.

Qu'est-ce qu'une boisson énergétique isotonique, hypertonique et hypotonique ?

Suite à cette petite expérience que nous venons de décrire, nous comprenons que :

  1. une boisson hypertonique est une boisson dont la concentration est plus élevée que celle des liquides de notre milieu interne.
  2. une boisson hypotonique est une boisson dont la concentration est moins élevée que celle des liquides de notre milieu interne
  3. une boisson isotonique est une boisson dont la concentration est équivalente à celle des liquides de notre milieu interne

Pour un même volume d'eau (exemple la contenance d'un bidon de 800ml) la concentration d'une boisson énergétique réalisée soi-même à partir de poudre énergétique peut donc varier en fonction du nombre de mesurettes que l'on dilue dedans. La boisson obtenue sera alors soit hypertonique, soit hypotonique, soit isotonique. Les recommandations des fabricants sont établies de manière à obtenir par défaut une boisson isotonique

>> Fiche pratique : La boisson isotonique

Quel est l'intérêt des boissons isotoniques, hypertoniques et hypotoniques ?

Une boisson est dite isotonique quand sa concentration (on parle d'osmolarité) est identique à celle du milieu interne (plasma sanguin, c'est dans lui que « baignent » les substances dissoutes du sang). La recette la plus basique pour obtenir une boisson isotonique est de dissoudre un peu de sucre et de sel dans de l'eau, à proportion de 25 g pour 500 ml pour le sucre et 1g pour 500 ml pour le sel.

Toutes les préparations du commerce (poudres énergétiques) sont conçues pour produire des boissons isotoniques. Les différences d'ingrédients utilisés (glucose, fructose, sodium, potassium, magnésium, antioxydants, vitamine B1, B6…) permettent de les distinguer. On l'a vu précédemment, en ajustant simplement la dilution recommandée, une même préparation énergétique peut tout aussi bien produire une boisson isotonique, hypotonique ou hypertonique.

L'effort physique prolongé requière à la fois de l'eau, des sucres, des sels minéraux et des vitamines du groupe B, notamment pour compenser les pertes de l'organisme. On sait qu'une baisse de l'un ou l'autre de ces éléments, notamment eau ou sucres, réduit le niveau de performance sur la durée de l'effort.

  1. une boisson de l'effort hypertonique compense davantage les pertes en sucres et moins les pertes en eau. Il peut s'en suivre une baisse de performance résultant d'une diminution des réserves en eau de l'organisme (déshydratation). Néanmoins, une boisson hypertonique peut être adaptée à certaines situations spécifiques comme les environnements climatiques extrêmes (grand froid)
  2. une boisson de l'effort hypotonique compense davantage les pertes en eau et moins les pertes en sucres. Ce type de boisson est davantage adapté pour des efforts d'endurance prolongée, en environnement chaud, lorsque la priorité est de compenser les pertes hydriques par la boisson. Une boisson hypotonique renforcée en sels minéraux contribue de surcroît à compenser les pertes de sodium et ainsi éviter la chute de la concentration plasmatique en sodium, dont les conséquences peuvent être parfois sévères (hyponatrémie). Les risques de troubles digestifs avec ce type de boisson sont également les plus bas.
  3. une boisson isotonique de l'effort compense de façon équilibrée les pertes en eau et les pertes en sucre. En situation d'effort violent, une boisson isotonique est donc plus adaptée pour maintenir un niveau de performance, car elle contribue mieux à préserver à la fois les réserves en eau et les réserves en sucre de l'organisme. Par ailleurs la présence de l'ensemble de ces constituants en proportion spécifique contribue à une meilleure assimilation de chacun d'entre eux et à une réduction des risques de troubles digestifs.

Quelques exemples de boissons courantes hypotoniques, hypertoniques, isotoniques

  • boissons courantes hypotoniques : l'eau plate, le thé non sucré
  • boissons courantes hypertoniques : le jus de raisin, le Red Bull
  • boissons courantes isotoniques : toutes les boissons dites « de l'effort d'apport glucidique » portant cette mention

Produit énergétique : Où acheter ?

>>  Vous pouvez commander votre matériel ou équipement chez notre partenaire

Quels régimes pour le cycliste !
Quels régimes pour le cycliste !

Vous avez décidé de faire un régime en continuant la pratique du vélo.

Pour vous aider à perdre vos kilos, notre équipe de diététiciens vous propose une sélection de conseils et de menus-minceurs pour maigrir de manière durable.

Les compléments alimentaires
Les compléments alimentaires

On a coutume de dire que tout ce dont l'homme a besoin se trouve dans la nature.

Un postulat qui se vérifie parfaitement lorsque l'on fait référence aux compléments alimentaires naturels.

Les produits énergétiques
Les produits énergétiques

La pratique du vélo représente une quantité d’efforts importants pour le corps humain : dépense d'énergie, rythme cardiaque élevé, perte hydrique importante.

Cette dépense doit être compensée par un apport calorique à laquelle les produits énergétiques peuvent répondre.