Audrey Lemieux - cycliste canadienne de haut niveau

Rédigé par :
Publié le

Agée de 23 ans, Audrey Lemieux, réside à Montréal et est étudiante en communication marketing à l'Université de Montréal. Elle a notamment été championne Canadienne à Saint-Sauveur sur route en 2005 mais aussi championne canadienne junior à Hamilton sur route et au contre-la-montre en 2003. Après quelques soucis de santé en 2007, elle est de retour en compétition. Elle sera l'année prochaine membre l’équipe Française GSD Gestion Esgl 93. Interview sur sa préparation physique.

Photos : Guy Maguire, veloptimum.net

Audrey LemieuxNutri-cycles : Bonjour Audrey, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je viens du Lac St-Jean et je suis une cycliste depuis l’âge de 11 ans. J’ai fait du patinage de vitesse auparavant, mais j’ai décidé de me concentrer sur le vélo de route, car j’avais plus d’habiletés dans ce sport. J’ai aussi eu l’opportunité de jouer de la batterie dans un groupe de musique à Alma, ce fut une expérience incroyable ! Maintenant je vis à Montréal et je combine mes études en communication marketing avec le cyclisme. Je ferai partie d’une équipe française en 2009.

Nutri-cycles : Peux-tu nous présenter ton sport en quelques phrases ?
Le vélo de route est un sport d’équipe qui consiste à franchir le fil d’arrivé en première position, mais les courses font en moyenne entre 100 et 120 km, ce qui veut dire qu’il y a beaucoup de choses qui peuvent arriver et il faut toujours garder en tête que ce n’est jamais terminé et que tout est possible, même si nous avons un bris mécanique ou autre ! Ce sport est très exigeant physiquement, car ça prend beaucoup de temps d’entraînement et d’endurance physique. De plus, il faut être prêt à souffrir et être très fort mentalement.

Audrey LemieuxComment es-tu venu à le pratiquer ?
J’ai commencé le vélo de compétition, car je me cherchais un sport à faire durant l’été pour arriver plus en forme dans ma saison de patinage de vitesse et j’ai donc découvert le vélo par l’entremise de mon père. Depuis ce temps j’ai toujours continué ma progression dans ce sport.

Nutri-cycles : Un petit mot sur tes titres de 2005 ?
2005 n’a pas été une superbe saison pour moi point de vue performance, car je faisais un retour en compétition suite à une thrombophlébite et j’ai repris graduellement l’entraînement et la compétition. Je suis bien satisfaite de ma 11 ième place aux championnats canadiens, car je faisais partie du groupe d’échappée et cela m’a permit de joindre les rangs d’une équipe française et de participer à des courses internationales de haut calibre.

Audrey LemieuxNutri-cycles : Un petit mot de présentation du Team Specialized Carrefour 2008 ?
L’équipe se sonne Spécialized mazda groupe samson et j’ai beaucoup aimé le support qu’ils m’ont apporté en 2008, ils ont été très compréhensif face à mes études et mon retour graduel à la compétition. J’ai beaucoup aimé mes coéquipières qui m’ont fait vivre de bons moments dans les courses tout en travaillant en équipe.

Nutri-cycles : Quelles motivations t’on poussé à rejoindre l’équipe Francaise Esgl 93 ?
Je sui bien motivé, car cela représente une étape de plus dans mon cheminement en tant que cycliste et je suis bien déterminée à évoluer sur le circuit Européen en compagnie des meilleures cyclistes au monde. Je serai toujours prête à me dévouer pour mes coéquipières et je serai récompensé un jour par une victoire qui sait !

Audrey LemieuxNutri-cycles : En 2007, tu as été victime d’une thrombose, le retour à la compétition a-t-il été difficile ?
Ce fût plutôt difficile mentalement, car je ne savais pas si j’allais être encore capable de rivaliser après une année de repos, mais je voulais vraiment m’amuser avec mes nouvelles coéquipières et c’était un super bel été.

Nutri-cycles : Quels sont la fréquence et le volume qu’occupent ton sport en entrainement annuel ?
Je dois faire entre 10 000 et 12 000 km de vélo par saison et l’hiver je fait d’autres sports comme le hockey, le ski de fond, le jogging, la raquette et la marche en montagne. De plus, je fais du vélo intérieur au centre d’entraînement POWERWATTS là ou je travaille, car c’est une environnement adéquat et extrêmement motivant pour l’entraînement intérieur avec des entraîneurs qualifiés.
>> Lire notre dossier préparation hivernale

Nutri-cycles : Es-tu coaché, si oui as-tu des programmes précis a suivre ?
Je suis entraînée par Chris Rozdilsky au centre d’entraînement POWERWATTS

Audrey LemieuxNutri-cycles : Quel travail spécifique pratiques-tu pour être au top ?
De l’intensité et du volume d’entraînement pour avoir de l’endurance.

Nutri-cycles : Fais tu de la musculation ?
Non je ne fais pas de musculation, car je n’aime pas vraiment, mais je sais que je devrais et d’ailleurs je vais probablement commencer cet hiver !
>> Lire notre dossier : La puissance en cyclisme

Nutri-cycles : Quel est l’entrainement qui te mets le plus la "caisse" ?
Un entraînement d’intensité de 15 sec au maximum et de 15 seconde molo et ce pendant 4 séries de 4 min, car c’est vraiment intense et cardio !

Nutri-cycles : Comment arrive t’on mentalement au top pour une compétition avec la prise en compte de la gestion du stress ?
Je me concentre sur ce que j’ai à faire et la plupart du temps, j’ai tout fait ce que je devais faire pour être prête, donc je reste calme et je donne tout ce que j’ai pour accomplir le meilleur et pour être satisfaite de ma performance sans avoir aucun regrets !
>> Lire notre dossier : Gestion du stress de la compétition

Nutri-cycles : Combien de jours de compétitions par an cela représente il ?
Plusieurs, entre 50 et 90 jours

Audrey LemieuxNutri-cycles : Quelles sont, a ton avis, les plus belles courses dans les pays étrangers ?
À venir jusqu’à maintenant c’était la France, car les routes sont sans aucun nids de poules et il y a de fabuleuses montées et beaucoup de beaux paysages

Nutri-cycles : La vision du cyclisme est-elle différente en France ?
Je crois que oui, mais je ne sais pas vraiment ce qu’ils pensent.

Nutri-cycles : Quelle popularité rencontre le cyclisme féminin au Canada ?
C’est en développement et je crois que ça le sera toujours, c’est un sport amateur et ce n’est pas très populaire. Je crois que plus il y a de filles qui performent, plus le sport sera exposé dans les médias et plus il sera populaire, mais petit à petit ça fait son chemin.

Nutri-cycles : Ton meilleur et ton pire souvenir sur le vélo ?
Mon meilleur moment est quand j’ai gagné ma première course aux Etats-Unis, c’était le critérium du Joe Martin Stage race en 2005 et mon pire moment est lorsque j’ai chutée en 2003 à Val d’Or, car j’ai encore les cicatrices sur mon ventre !

Audrey LemieuxNutri-cycles : Un conseil à celui ou celle qui voudrait se lancer dans le cyclosport ?
Toujours avoir du plaisir et la performance viendra ensuite !

Nutri-cycles : Quels sont tes prochains objectifs !
Avoir du plaisir ! Et aussi peut-être faire une bonne position aux championnats canadiens, mais par-dessus tout, être une bonne coéquipière dans ma future équipe.

Nutri-cycles : Hors cadre cyclisme tu as une passion pour la mode, peux-tu nous en parler ?
J’aime bien me confectionner du linge à la maison, mais j’ai de moins en moins de temps, car je travaille, j’étudie et je m’entraîne, c’est donc très difficile de continuer ce loisir…

>> le site d'Audrey Lemieux : http://www.audreylemieux.com
>> Le site du Team ESGL93 - ESD Gestion : http://www.team-esgl93.fr

>> Voir le site Audrey Lemieux Mode : http://www.audreylemieux.com/mode/modeFr.htm

S'entraîner quand on manque de temps

S'entraîner quand on manque de tempsVous êtes nombreux à penser que pour progresser, vous devez accumuler les kilomètres. Mais comment s'entrainer lorsque l'on manque de temps ?

Avec un entraînement rigoureusement programmé et planifié, nous pensons qu'il est tout à fait possible de compenser le manque de temps.

Planifier sa saison de vélo

planifier votre prochaine saison de cyclismeAvez-vous déja pensez à planifier et préparer votre prochaine saison de cyclisme.

Dans cet article, nous allons voir comment appréhender la future saison de vélo en la planifiant correctement.

S'entrainer pour progresser !

S'entrainer pour progresser !Quel entrainement suivre pour progresser en vélo afin d'obtenir de meilleurs résultats sur les épreuves cyclosportives.

Un travail à vélo sur trois plans : production maximale d'énergie, puissance maximale aérobie, capacité maximale de travail.