L'entrainement cycliste au féminin

Thémacycle : Vélo Femme

Rédigé par :

Publié le

Les femmes sont trop souvent oubliées dans le monde de l'entraînement cycliste où le masculin l'emporte encore sur le féminin comme en grammaire. Mesdames, vous êtiez 12 000 licenciées pour 90 000 hommes en 2014 et trop souvent, on vous a noyé dans des pelotons débordants de testostérone.

Image du dossier L'entrainement cycliste au féminin

La femme n'est pas un homme comme les autres !

Avant la puberté, les différences morphologiques et physiologiques entre femmes et hommes ne sont pas significatives. Après la puberté, l'homme est voué à prendre beaucoup plus de muscles que la femme qui récupère quant à elle une masse grasse plus ou moins importante, du poids inutile dans la pratique du vélo.

Du point de vue « qualité musculaire », la sportive d'endurance n'est pas lésée. Une sportive de haut niveau dans une activité d'endurance a un pourcentage extrème de fibres lentes situé entre 90 et 96%. Les hommes se situent entre 92 et 98% de fibres musculaires « rouges » ou oxydatives.

Par contre, la taille des muscles est inférieure chez la femme : il y a donc moins d'unités motrices et moins de possibilité de créer de la force par conséquent.

Sur le plan cardio-vasculaire et énergétique : malgré une fréquence cardiaque légèrement supérieure, les capacités du coeur féminin n'ont rien à envier à celui de l'homme. Par contre, le sang de la femme contient moins d'hémoglobine et donc autant de transporteur de l'oxygène vers le muscle en moins.

Dossier : Cyclisme : Une femme n'est pas un homme !

Le VO² max qui est le meilleur indicateur de l'endurance montre quelques différences : dans l'absolu, les capacités de consommation de l'oxygène de la femme sont inférieures à celle de l'homme (environ -25%). Rapporté à la quantité de masse maigre (muscle), les performances s'égalisent légèrement avec des écarts de l'ordre de 10%.

Les spécificités de la femme sportive

Les cycles menstruels : la pratique sportive, et le cyclisme en l'occurence, va influencer les menstruations et inversement ces dernières peuvent troubler l'activité physique. On a pu observer chez une partie des femmes sportives que les performances variaient lors de cette période. Certains records sont même tombés pendant les menstruations.

D'autres sportives sont victimes de dysménorrhées (fatigues, douleurs abdominales...) et ne peuvent s'entraîner correctement même avec la plus grande volonté. (Ref : Physiologie du sport et de l'exercice Par David L. Costill,Jack H. Wilmore).

La vie quotidienne de la femme : je ne peux pas le nier, étant un homme, nous ne facilitons pas la vie de la femme, même en 2015.

L'homme a une double vie :

  • celle du travail
  • et celle des loisirs.

La femme doit composer avec 3 vies dans la même journée :

  • le travail,
  • la vie de famille
  • et les loisirs.

Soit autant de temps pour s'entrainer puis pour récupérer des efforts sur la selle en moins.

Comment organiser le début de saison de vélo ?

Voici quelques clés dédiées aux femmes cyclistes afin de mieux structurer le début de saison sportive : Saison hivernale, préparation aux courses ; un état des lieux pour performer et se faire plaisir.

Lire notre dossier : Cyclisme féminin : Comment organiser le début de saison de vélo ?

S'entraîner quand on manque de temps

S'entraîner quand on manque de temps

Vous êtes nombreux à penser que pour progresser, vous devez accumuler les kilomètres. Mais comment s'entrainer lorsque l'on manque de temps ?

Avec un entraînement rigoureusement programmé et planifié, nous pensons qu'il est tout à fait possible de compenser le manque de temps.

Planifier sa saison de vélo

planifier votre prochaine saison de cyclisme

Avez-vous déja pensez à planifier et préparer votre prochaine saison de cyclisme.

Dans cet article, nous allons voir comment appréhender la future saison de vélo en la planifiant correctement.

S'entrainer pour progresser !

S'entrainer pour progresser !

Quel entrainement suivre pour progresser en vélo afin d'obtenir de meilleurs résultats sur les épreuves cyclosportives.

Un travail à vélo sur trois plans : production maximale d'énergie, puissance maximale aérobie, capacité maximale de travail.