Bontrager Flare R Tail Light : Merci d'être vu !

L'avis de
5

Rédigé par :

Publié le

Malgré un prix élevé, l'éclairage arrière Bontrager Flare R Tail Light est un petit accessoire qui peut très vite devenir le compagnon de sortie indispensable de tout cycliste. Et pas seulement l'hiver !

La prise en compte des problèmes de visibilité pour les sorties vélo est un problème relativement récent. Les marques de bonneterie proposent par exemple de plus en plus d'articles phosphorescents. Cependant, il n'est guère envisageable de renouveler toute sa « garde-robe » pour être visible tout le temps, par tous les temps.

Dans ces conditions, l'éclairage sur le vélo reste la meilleure des solutions. Si cela concerne bien sûr ceux qui utilisent leur vélo pour se rendre au travail (« vélotaf »), les cyclistes roulant en hiver doivent régulièrement affronter le brouillard et le jour qui tombe rapidement en milieu/fin d'après-midi.

A lire : Les systèmes de sécurité électroniques pour les cyclistes débarquent !

Tests intensifs

Le Flare R Tail Light de Bontrager a été testé sur plusieurs saisons : de l'été à l'hiver actuel. Soit durant 3 semaines en pleine journée sur la Haute Route, épreuve durant laquelle la luminosité est très variable : départ très matinal, pluie/brouillard ainsi que de nombreux tunnels notamment en Italie. Les essais se sont poursuivis cet hiver avec quelques départs avant 8h et quelques retours tardifs (+/- 17-18h) pour prolonger les sorties. Enfin, le vélo a été aussi utilisé comme pur moyen de locomotion en pleine nuit.

Bontrager précise aussi que le Flare R peut et même doit aussi s'utiliser en pleine journée. La marque indique qu'avec le phénomène des personnes téléphonant au volant de leur voiture, les cyclistes deviennent moins visibles. Et que dans ces conditions, une lumière rouge suffisamment forte peut attirer leur attention et ainsi éviter un drame.

Le montage est enfantin sur une tige de selle, de même que l'allumage/extinction qui se fait sans problèmes tout en roulant même avec les doigts engoncés dans de gros gants d'hiver. Le feu peut aussi s'accrocher à d'autres supports comme un sac à dos voire un vêtement, de quoi encore augmenter la polyvalence. Le poids est « négligeable » avec 57 grammes vérifiés, support de tige de selle compris.

4 modes sont disponibles avec les autonomies correspondantes :

  1. jour allumage permanent,
  2. jour allumage clignotant,
  3. nuit allumage permanent
  4. nuit allumage clignotant.

Ce sont les modes clignotants qui ont systématiquement été utilisés. En plus de permettre une autonomie bien plus longue, l'œil et donc l'attention de l'automobiliste sont probablement davantage captés par ce type de fonctionnement.

Dossier : Un éclairage pour rouler à vélo la nuit

Des résultats bluffants !

Il va de soi qu'il est impossible de savoir si l'absence de l'éclairage Flare R aurait conduit à un accident. Toujours est-il qu'aucun incident n'a heureusement été à déplorer. Il est même possible d'affirmer que la marge de sécurité utilisée par les automobilistes dépassant un cycliste équipé de l'éclairage Bontrager est supérieure à celle du même cycliste n'en étant pas équipé, de nuit comme de jour. En éclairage de jour et en restant à proximité, on est même aveuglés, c'est impressionnant !

Bontrager Flare R

Les mêmes automobilistes deviennent même moins agressifs et le nombre de coups de klaxon diminue même de façon notable. Etonnant ! Les autres cyclistes partageant ici ou là mes sorties de fin d'après-midi ont même été étonnés de la puissance de l'éclairage.

Mais le meilleur retour d'informations est évidemment apporté par les automobilistes. J'ai donc demandé à une tierce personne de me dépasser dans différentes configurations de visibilité et de puissance d'éclairage. Avec à chaque fois le même verdict : j'étais détecté de très loin, de l'ordre de plusieurs centaines de mètres. Bontrager annonce une visibilité jusqu'à 2 km en plein jour avec l'éclairage le plus puissant.

A noter également qu'en configuration « éclairage permanent », le Flare R intègre des LEDS oranges sur les côtés ce qui augmente la visibilité aux intersections. Plus qu'un long « discours », voici une vidéo qui résume la puissance de l'éclairage :

Côté autonomie elle est très largement suffisante et bien au-delà de la concurrence, jusqu'à 22 heures avec le mode le plus économique. La recharge est très facile puisqu'elle ne réclame qu'un port USB. Au fil des sorties, c'est l'éclairage « nuit allumage clignotant » qui a fini par être adopté. Ce mode de fonctionnement est déjà largement dimensionné comme l'ont montré les tests avec l'automobiliste « ami ».

Je n'ai pas poussé l'utilisation jusqu'à des journées d'été idéalement ensoleillées mais c'est probablement une erreur car dans ces conditions de visibilité parfaite, l'automobiliste peut s'avérer en confiance excessive et « oublier » le cycliste dont il aborde le dépassement.

Le bilan fait forcément intervenir le prix de 59€. Celui-ci est certainement un prix élevé pour un éclairage arrière mais il reste en rapport avec l'excellente qualité de ce produit, d'autant que la sécurité n'a pas de prix. Ce petit accessoire peut donc très vite devenir le compagnon de sortie indispensable de tout cycliste. Et pas seulement l'hiver !

Découvrir Trek Bicycle : Fabricant de cadres de vélo

>> Toutes les informations sur Trek Bicycle : Fabricant de cadres de vélo

Besoin d'une tenue de vélo ?

Informations, conseils et tests pour choisir et acheter vos vêtements vélo : cuissard, maillot, collant, veste, chaussettes, ...

Notre équipe vous aide pour s'équiper selon les saisons.

Comment choisir une selle de vélo ?

Selle vélo

Largeur, forme, rembourrage, flexibilité de la coque, rendement,

Nombreux sont les critères à étudier pour acheter la selle de vélo qui convient le mieux à la morphologie du cycliste.

Choisir des roues de vélo !

Comment choisir des roues de vélo ?

Cyclosportif ou coursier, routes vallonnées ou montagne, faire le bon choix parmi toutes les offres de roues !

Comment choisir des roues de vélo ?

Les produits énergétiques

Les produits énergétiques

La pratique du vélo représente une quantité d’efforts importants pour le corps humain : dépense d'énergie, rythme cardiaque élevé, perte hydrique importante.

Cette dépense doit être compensée par un apport calorique à laquelle les produits énergétiques peuvent répondre.