E-bike et tourisme: tout ce qu’il faut savoir

Au cours de la période estivale qui est la plus propice au cyclotourisme, adopter un vélo électrique peut être la meilleure des solutions. Il permet de parcourir des kilomètres sans vraiment tenir compte des reliefs, tout en fournissant des efforts pendant plusieurs jours. La France et l’Europe sont désormais parcourus par de nombreuses Eurovéloroutes. Il est plus facile de se déplacer sur des sentiers à vélo et voyager sans polluer la planète. Ceux qui ont une préférence pour le vélo électrique peuvent s’y adonner en toute liberté.

Comment faire du tourisme avec un vélo électrique ?

En selle!

Le vélo électrique est doté d’un moteur qui est d’une aide considérable au cycliste qui déploie des efforts. Le moteur a la capacité de générer jusqu’à 90% de l’énergie motrice du vélo. Tout le travail de l’utilisateur consiste simplement à accompagner le mouvement en pédalant. L’avantage de ce système en matière de cyclotourisme est qu’il permet d’aller plus loin sans ressentir la fatigue. La mise en marche de l’assistance électrique est relative à la vitesse du vélo, de même que celle de rotation des pédales. Au démarrage, l’assistance délivrée par le moteur s’accroît pour rendre plus facile le départ.

Au moment du lancement, l’assistance au pédalage retourne automatiquement au dernier niveau dont vous vous êtes servi. Vous avez la possibilité d’accroître ou réduire la puissance de l’assistance au moyen du tableau de bord bien visible sur le guidon.

Conservez vos efforts

Faire du cyclotourisme avec un vélo électrique vous permet de rester maître de votre effort. L’assistance électrique fait en sorte que le vélo s’adapte à vous. Il revient donc à l’utilisateur de choisir la puissance de l’assistance électrique du vélo. Ainsi, il est possible d’alterner entre des phases de détente et d’efforts pendant votre voyage à vélo. Mais vous devrez quand même rester modéré dans vos efforts car l’assistance électrique offre la possibilité d’atteindre aisément des vitesses plus accrues que celles dont vous avez l’habitude.

L’assistance: si pratique!

La limitation légale des vélos électriques est de 25 km/h. dès que cette vitesse est atteinte, il en résulte une diminution progressive. Même en ce qui concerne le démarrage, le ressenti est totalement différent comparativement à un vélo ordinaire. C’est pour cela qu’il est recommandé de se servir du premier niveau d’assistance lors des phases de départ. Une fois que cette option est désactivée, la résistance additionnelle du vélo décroît significativement. Vous pourrez alors l’utiliser comme un vélo ordinaire, ce qui permettra alors d’élever le niveau de votre activité physique.

Caractéristiques du vélo électrique

Le rayon d’action du vélo électrique correspond à la distance que vous pouvez parcourir en utilisant le vélo sans compléter la charge de la batterie. La détermination de ces rayons implique les facteurs qui suivent :

· Le poids: il a une grande influence sur l’autonomie de la batterie

· La morphologie: le poids et la taille du cycliste

· Le relief du parcours: le vélo électrique est plus autonome sur un relief plat qu’un autre plus élevé

· La pression des pneus: elle doit être optimale au risque d’avoir une influence négative sur le rayon d’action du vélo électrique

· La conduite: une conduite trop brusque n’est pas sans incidence sur l’autonomie de la batterie

· La météo: lorsque les températures sont basses, cela agit négativement sur le rayon d’action du vélo

· L’état de la batterie: au fur et à mesure que l’appareil vieillit, l’autonomie de la batterie diminue significativement

Voilà autant de choses que vous devez savoir avant de vous lancer dans le cyclotourisme avec un vélo électrique.