12 raisons pour lesquelles vous n’arrivez pas à perdre de poids

Rédigé par :
Publié le

C’est décidé ; vous êtes fermement résolu à profiter de la rentrée pour perdre les quelques kilos pris durant l’été, et même davantage, pour tenter, pourquoi pas, d’en terminer définitivement avec les yoyos que vous faites subir à votre corps depuis tant d’années…

Mais passés les 2 ou 3 premiers kilos, toujours très faciles et rapides à perdre, le compteur semble progressivement se gripper... Vous avez beau y mettre la meilleure volonté du monde, suivre votre programme alimentaire à la lettre, changer de balance, vous y reprendre à plusieurs fois…le compteur ne bouge plus, ouvrant la voie au doute…

>> Dossier : Le taux de graisse

La stagnation du poids est une cause majeure d’abandon chez la plupart des candidats au régime, car elle affecte le moteur principal de la réussite ; la détermination. Or, il faut vous y préparer : les périodes de « plateaux » font partie intégrante de la perte de poids ; il est difficile d’y échapper, même dans les régimes les plus stricts. Vous pouvez cependant réduire leur répétitivité et surtout leur durée, en agissant sur leurs causes principales. Nous en avons dénombré 12, mais il en existe davantage. Voici donc les plus courantes :

1 - vous êtes surmené ou stressé

Le stress, au mieux, freine la perte de poids et au pire favorise la prise de gras ; il contrarie la digestion, favorise la constipation et les blocages en tout genre…; autant d’éléments qui agissent défavorablement sur vos efforts pour perdre du poids

Éloignez-vous des sources de stress pour débloquer la situation, prenez du recul, faites de la sophrologie, des exercices de relaxation, de respiration…

2 - vous consommez trop de caféine

Pourquoi je ne maigri pas ?La surconsommation ou l’accoutumance à la caféine, qui plus est chez des personnes déjà en surpoids, réduit la propension de l’organisme à utiliser ses graisses corporelles ; elle agit négativement sur l’équilibre en eau de l’organisme, en favorisant des blocages.

Diminuez votre dépendance à la caféine (1 ou 2 cafés par jour) ; tentez l’expérience de vous passer de café durant 1 semaine entière

3- vous manquez de sommeil

C'est durant la nuit que l'on perd le plus de graisse et que l’on favorise un meilleur rapport muscle/graisse (sécrétions de testostérone…); de plus, le manque de sommeil active l'attirance vers les aliments les plus caloriques, c’est prouvé !

Changez votre rythme de vie ; accordez au sommeil la place qu’il mérite (7h minimum par nuit) ; dites-vous bien, non pas « qui dort dîne », mais plutôt « plus je dors, plus je maigri ! »

4 - votre dépense physique est insuffisante

1 seul entraînement dominicale sera peu producteur d’effet, si par ailleurs le reste de la semaine votre mode de vie est très sédentaire… Votre dépense physique doit être quotidienne (limitez l’usage de la voiture, des ascenseurs, marchez davantage etc etc) et votre activité sportive d’au moins 2 séances de 3/4h à 1h par semaine (vélo extérieur, vélo d’appartement, marche active, séance de gainage renforcement musculaire, piscine, aquabiking, aquagym, jogging etc etc ) pour espérer enclencher une réelle augmentation de votre métabolisme de base, c'est-à-dire de votre dépense de calories au repos, le seul indicateur qui ait vraiment un effet significatif sur votre perte de graisse !

Augmentez en priorité votre métabolisme de base en « bougeant » davantage quotidiennement et en réduisant les temps de sédentarité ; le sport à lui seul (et qui plus est isolément) ne « fait pas maigrir » Mettez-vous au vélo !

5 - vous consommez trop de sodas 0%

Lorsque vous êtes un gros consommateur de sodas 0% , vous trompez quotidiennement votre organisme avec des litres de « fausse eau » (eau « déminéralisée » sans intérêt nutritionnel), du « faux sucre » (édulcorant), du « faux goût » (arômes…) et de la « fausse texture » (additifs, gommes…)…l’abus de ces « fausses boissons désaltérantes », en plus de ne pas réhydrater et de prendre la place de vraies boissons bien meilleures pour la santé (eaux minérales naturelles pures ou aux extraits naturels de citron ou de menthe…), constitue une imposture quotidienne qui perturbe l’équilibre en eau de l’organisme (en favorisant là aussi des blocages) et la bonne utilisation des graisses corporelles.

>> Dossier : Les sodas, boissons de l’effort ?

Limitez-vous à un verre de soda 0% par jour au maximum ; tentez l’expérience de vous passer de soda durant une semaine.

6 - votre métabolisme de base est anormalement bas

Si vous pensez que c’est réellement le cas, consultez votre médecin qui jugera s'il faut faire des contrôles adéquats ou pas (thyroïde...)

7 - des sucres rapides et des graisses saturées se cachent insidieusement dans vos choix d'aliments

Les sucres rapides et les graisses saturées sont les nutriments qui ont le plus de facilité à alimenter le stock de graisses de l’organisme ; Il faut donc en freiner la consommation pour éviter de favoriser le stockage ; mais parfois ils sont bien cachés dans les aliments et vous les consommez sans vous en rendre compte : céréales et biscuits pour petit-déjeuner, sticks de cappuccino instantané, crudités préparées du commerce (carottes râpées), viandes transformées (boulettes de viande, nuggets, cordons  bleus, knacki…), pommes noisettes, desserts « light » sans matière grasse mais riches en sucre, biscuits diététiques sans sucre mais riches en matière grasse etc…méfiez-vous de tous les aliments industriels, non naturels, transformés ou préparés. Il convient de s’assurer qu’ils ne contiennent pas de calories cachées (sucres ou graisses)

>> Dossier : Le rôle du sucre dans l'alimentation du cycliste

Lisez bien les étiquettes nutritionnelles des aliments du commerce, évitez ceux affichant plus de 7g de graisses aux 100g (et plus de 3g de graisses saturées ; voir le détail des lipides) et 5g de sucres aux 100g (voir le détail des glucides)

8 - vous consommez régulièrement de l'alcool aux repas

Pourquoi je ne maigri pas ?L’alcool, comme le sucre pur, favorise la prise de graisse au niveau de l’abdomen (adiposité abdominale), essentiellement lorsqu’il est consommé en même temps que des aliments (au cours d’un repas ou d’un apéro) ou lorsqu’il contient un peu ou beaucoup de glucides (cocktails, kir, vins moelleux, porto, vins doux, muscat, bière…). Ainsi, un seul verre de vin peut suffire à faire basculer votre repas dans l’excès, même si celui est parfaitement bien équilibré. La répétition quotidienne de cette « petite erreur » peut, à long terme, produire de gros effets.

Questionnez-vous sur votre consommation quotidienne ou hebdomadaire d’alcool. Tentez de réduire votre consommation. Pour chaque verre d’alcool consommé, ôtez 1 fruit de votre journée pour compenser l’apport calorique (1 verre de vin est équivalent à 4 sucres, comme 1 fruit).

>> Dossier : Quelle place pour les boissons alcoolisées ?

9 - votre alimentation change du tout au tout entre la semaine et le week-end

Du coup vous reprenez le week-end tout ce que vous avez perdu la semaine. C’est un grand classique, qui peut vous faire échouer dans votre quête à terme. Le régime ne s’arrête pas le vendredi midi ; même s’il peut être « aménagé », il se prolonge également le week-end avec des efforts à produire sur les repas festifs, les apéros….(alcools, pain, biscuits apéro, sauces, desserts..).

Attention, le 1er verre d’alcool est parfois celui qui déclenche le dérapage alimentaire, que vous pensez au départ contrôlé, puis qui s’avère au fur et à mesure de la soirée totalement incontrôlé. Questionnez-vous sur ce sujet et au besoin passez sur des boissons non alcoolisées à l’apéro.

Pesez-vous 2 fois par semaine, les vendredis matin et les lundis matin afin de mettre en valeur l’évolution du poids la semaine et le week-end ; si vos week-end révèlent une prise de poids systématique, pratiquez la technique du « anticiper/compenser » (c'est-à-dire réduisez les repas qui précèdent, petit-déjeuner compris, et ceux qui suivent afin d’absorber « l’écart »)

10 - vous mangez peu au repas mais vous grignotez entre les repas

Des aliments peu volumineux mais très caloriques ou vous consommez des boissons chaudes sucrées tout au long de la journée : amandes, noisettes, noix, fruits séchés, carré de chocolats noir etc etc…Ces aliments, au demeurant très bons pour la santé, ne sont néanmoins pas dépourvus de calories. Dotés d’une très forte densité nutritionnelle, ils évitent au corps d’utiliser sa réserve de graisse en dehors des repas, d’où un poids qui stagne désespérément. Idem pour les boissons chaudes des distributeurs (chocolats chauds, capuccinos, macchiatos…) toujours très sucrées et parfois riches en graisses industrielles (graisses hydrogénées).

Évitez de grignoter entre les repas et laissez 3 à 4h entre ceux-ci avant de remanger ; vous favoriserez ainsi la lipolyse (fonte de graisses)

11 – votre dîner est trop copieux

Même si l’équilibre alimentaire est respecté sur la journée, il se peut que, dans votre cas, votre dîner soit trop copieux ou calorique par rapport aux autres, favorisant ainsi le stockage nocturne. Les rééquilibrages alimentaires qui tendent à réduire le bol alimentaire le soir sont ceux qui ont montré le plus d’efficacité sur la perte de poids à long terme.

Réduisez vos prises alimentaires le soir ; faites le test sur 1 semaine

12 – votre alimentation est bien adaptée mais vous consommez trop de sucre durant l’effort

L’activité sportive ne fait pas forcément perdre de la graisse, surtout si vous alimentez votre « chaudière » avec du sucre en permanence durant l’effort (boissons énergétiques, gels énergétiques, barres, pâtes de fruits, fruits…), surtout si la durée de celui-ci ne se justifie pas (comme par exemple des sorties de moins de 2h, qui plus est après le déjeuner).

Réduisez votre consommation de produits sucrés à l’effort. Laissez votre organisme « carburer à la graisse », un substrat nettement plus économique et abondant dans l’organisme et tout aussi performant sur des efforts mixtes.

>> Dossier : Les cinq principales erreurs diététiques du cycliste
>> Dossier : Régime DUKAN, le régime miracle pour le cycliste ?

Quels régimes pour le cycliste !
Quels régimes pour le cycliste !

Vous avez décidé de faire un régime en continuant la pratique du vélo.

Pour vous aider à perdre vos kilos, notre équipe de diététiciens vous propose une sélection de conseils et de menus-minceurs pour maigrir de manière durable.

Les compléments alimentaires
Les compléments alimentaires

On a coutume de dire que tout ce dont l'homme a besoin se trouve dans la nature.

Un postulat qui se vérifie parfaitement lorsque l'on fait référence aux compléments alimentaires naturels.

Les produits énergétiques
Les produits énergétiques

La pratique du vélo représente une quantité d’efforts importants pour le corps humain : dépense d'énergie, rythme cardiaque élevé, perte hydrique importante.

Cette dépense doit être compensée par un apport calorique à laquelle les produits énergétiques peuvent répondre.