Probiotiques : Ces micro-organismes qui nous veulent du bien

Rédigé par :
Publié le

Pour le cycliste, connaître l'action des probiotiques et des prébiotiques permet de mieux les intégrer dans sa préparation cycliste tout au long de la saison.

Probiotiques pour le cycliste

Notre flore intestinale est constituée d'un amalgame de milliards de bactéries, de natures différentes, qui se côtoient et se livrent compétition dans un équilibre précaire. Certaines bactéries, bien que nécessaires, peuvent être potentiellement pathogènes, si elles se développent au détriment des autres. Ce peut être le cas, lors d'un affaiblissement général, une contamination alimentaire, un épisode de grippe intestinale, du stress chronique, la prise d'antibiotiques ou anti-inflammatoires, de mauvaises habitudes alimentaires, excès de laxatifs…

Les cyclistes sont souvent confrontés à ce type de désagréments et leurs performances peuvent en pâtir très rapidement (perte de puissance, difficulté à s'alimenter en course, à récupérer…). Mieux connaître l'action des probiotiques et des prébiotiques permet de mieux les intégrer dans sa préparation cycliste.

FLORE INTESTINALE : de quoi parle-t-on ?

La flore intestinale est le milieu qui recouvre l'intestin, où cohabitent et luttent pour leur survie des milliards de micro-organismes différents. La flore intestinale assure 2 fonctions principales :

  • fonction digestive : une bonne dégradation et assimilation des nutriments
  • fonction protectrice : un « filtre » et une bonne protection contre l'intrusion de bactéries pathogènes ingérées par la bouche ; la flore intestinale est le premier rempart de notre « forteresse immunitaire »

Chez les athlètes d'endurance s'entraînant plus de 10 heures par semaine, des perturbations de la flore intestinale sont notées dans plus de 90% des cas. Les bonnes bactéries se raréfient au bénéfice des mauvaises, avec des répercussions en termes de troubles digestifs et risques infectieux.

A lire : Compléments alimentaires : Une aide à l'entrainement pour le cycliste ?

PROBIOTIQUES et PREBIOTIQUES : Qu'est-ce ?

Les probiotiques et les prébiotiques sont des substances naturelles, apportées par l'alimentation, et qui contribuent à maintenir ou rétablir l'équilibre de la flore intestinale et donc ses fonctions essentielles (digestion, filtre, protection…)

PROBIOTIQUES et PREBIOTIQUES : Quelle différence ?

Les probiotiques : sont des bactéries « amies », qui colonisent l'intestin afin de favoriser le maintien ou le rétablissement de certaines fonctions altérées suite à un épisode d'affaiblissement général, contamination alimentaire, grippe intestinale, prise d'antibiotiques, mauvaise alimentation, stress, changement de climat, laxatifs…

Les prébiotiques : sont de simples fibres, dont la présence favorise le (re)déploiement de certaines bonnes souches bactériennes de notre flore intestinale, au détriment d'autres (« les mauvaises »). Le but reste identique à celui des probiotiques.

PROBIOTIQUES et PREBIOTIQUES : où les trouver ?

Les probiotiques : il s'agit le plus souvent de bactéries lactiques. Elles peuvent être retrouvées dans les produits laitiers enrichis sous la dénomination « bifidobactérium » (bifidus) ou dans les compléments alimentaires sous la dénomination « lactobacillus » (BIOFLORA du laboratoire PHARMA NORD, ERGYPHILUS du laboratoire NUTERGIA, PROBIOTIC 20 MILLIARDS du laboratoire STC-INELDEA, OPTIFLORUS MICI du laboratoire FENIOUX, LACTIBIANE CANDESIS du laboratoire PILEJ…)

Il s'agit de bactéries « amies », dont la colonisation va avoir pour effet, suivant les cas, de :

  1. favoriser une meilleure assimilation des nutriments (lactose chez les adultes déficients en lactase intestinale, protéines, calcium…)
  2. renforcer la fonction anti-infectieuse de la flore

Les prébiotiques : peuvent être retrouvés dans un grand nombre d'aliments sous la dénomination (fructo-oligossacharides, inuline…), où ils sont utilisés comme enrichissants, ou dans les compléments alimentaires. Différents effets peuvent être attendus :

  1. favoriser l'effet de satiété ; en effet les fructo-oligossacharides encouragent la sécrétion des hormones coupe-faim produites lors de la phase digestive
  2. participer à la vitalité de la flore intestinale (il est recommandé de consommer 25g minimum de fibres par jour)

Intérêt pour le cycliste des PROBIOTIQUES et PREBIOTIQUES

Il est important de préciser, en avant-propos, que l'idéal est d'associer les probiotiques et les prébiotiques, afin de parvenir à des résultats optimaux. Une supplémentation de 4 semaines permet d'obtenir de bons effets. Lorsque la flore intestinale du cycliste n'exerce plus sa fonction, la muqueuse devient une vraie « passoire » ouvrant la voie à toutes les contaminations.

Quatre grandes améliorations peuvent être attendues

  • Régulation des troubles digestifs au repos (ballonnement, syndrome du « ventre qui gonfle »), à l'effort et post effort (diarrhées, vomissement…).
  • Amélioration du transit
  • Meilleure assimilation des nutriments (protéines, calcium, glucides…) et prévention des intolérances alimentaires (gluten, lactose..). Certaines lactobacilles permettent ainsi de lutter contre les troubles digestifs suite à des repas riches en glucides et protéines (les probiotiques inclus dans les suppléments de protéines contribuent aussi à améliorer l'assimilation des acides aminés, en particulier la leucine et la glutamine).
  • Meilleure protection contre les infections (digestives, respiratoires…) et certains phénomènes auto-immun

A lire : Le rôle des oligo-éléments

La controverse : Mythe ou réalité ?

Les bactéries lactiques, « colonisatrices », peuvent elles aussi avoir des effets pervers inattendus ? En 2012, une étude du Pr Raoul (Unités de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes (URMITE, CNRS/AMU/Inserm/IRD, Marseille), reprise à son compte par un célèbre journal satirique, accusait les aliments enrichis en bifidobacterium et lactobacilles de favoriser l'obésité infantile, en s'appuyant sur le fait que ces mêmes types de substances étaient administrés dans l'alimentation des jeunes animaux (ovins, bovins…) pour favoriser leur croissance. Cette théorie a été largement contredite ensuite et à ce jour il est possible d'affirmer que les probiotiques peuvent être consommés en toute sécurité.

Quels régimes pour le cycliste !
Quels régimes pour le cycliste !

Vous avez décidé de faire un régime en continuant la pratique du vélo.

Pour vous aider à perdre vos kilos, notre équipe de diététiciens vous propose une sélection de conseils et de menus-minceurs pour maigrir de manière durable.

Les compléments alimentaires
Les compléments alimentaires

On a coutume de dire que tout ce dont l'homme a besoin se trouve dans la nature.

Un postulat qui se vérifie parfaitement lorsque l'on fait référence aux compléments alimentaires naturels.

Les produits énergétiques
Les produits énergétiques

La pratique du vélo représente une quantité d’efforts importants pour le corps humain : dépense d'énergie, rythme cardiaque élevé, perte hydrique importante.

Cette dépense doit être compensée par un apport calorique à laquelle les produits énergétiques peuvent répondre.