La barre énergétique

Thémacycle : Produit énergétique
Rédigé par :
Publié le

La barre énergétique est un aliment solide très énergétique, destiné à répondre aux besoins d'un effort immédiat, effectué notamment lors d'une compétition ou d'un entraînement.

Le principe du produit et sa formulation

Il s'agit d'une barre à prédominance glucidique (flocons de céréales, fruits séchés, miel, sirop de glucose…) et lipidique (chocolat, noix de coco, huiles végétales, graines oléagineuses…). Ces deux ressources, très énergétiques, constituent en effet les principaux carburants de l'organisme.

La barre énergétique ne doit pas être confondue avec la barre protéinée, dont la teneur en protéines est plus importante (15-20% jusqu'à 33%) et la finalité sensiblement différente.

Comparatif barre énergétique - boisson énergétique

Il n'y a pas de concurrence entre la barre énergétique et la boisson énergétique, ces deux aliments se complétant dans une stratégie nutritionnelle bien construite.

L'apport énergétique pour une prise de barre énergétique (138 kcal pour une barre de 40g) est 5 fois supérieur à celui d'une prise de boisson énergétique (30kcal pour une gorgée de 100ml). En revanche la barre énergétique ne contribue pas à la réhydratation. Elle créé même une dette hydrique (d'où la nécessité de boire en même temps qu'une collation solide).

Utilité pour le cycliste : une stratégie de prévention contre les fringales

La consommation d'une barre énergétique s'inscrit dans une stratégie de prévention des fringales sur la durée de l'effort. A la différence d'une boisson énergétique, dont l'assimilation est immédiate, la barre énergétique nécessite un petit délai de digestion. Ce délai plus ou moins important suivant le type de glucides de la barre (complexes et simples) permet une diffusion progressive de sucres et représente un rempart contre les variations brutales de glycémie.

A cet effet sur les compétitions ou les sorties de très longue durée (plus de 3h), il est préférable de choisir une barre plus équilibrée entre sucres complexes (farines, flocons, billes de céréales) et sucres simples (jus concentré de fruits, fruits séchés, sirop de glucose…).

Utilité pour le cycliste : protéger l'organisme contre les déficits micronutritionnels

Les barres énergétiques sont enrichies en facteurs de protection de l'organisme : vitamines du groupe B, minéraux, antioxydants….qui participent, au même titre que les boissons, à contrecarrer les déficits et les agressions occasionnées sur l'organisme lors d'une activité physique intense.

Utilité pour le cycliste : Apaiser l'organisme

Comme toute nourriture solide, la barre énergétique exerce un effet apaisant sur l'organisme, davantage que les boissons ou les gels, et qui s'accentue au fur et à mesure de la durée de l'effort.

Cet effet d'apaisement sur l'organisme, mérite d'être pris en considération dans l'énumération des avantages. Un apaisement mécanique tout d'abord, lié à l'arrivée d'un aliment « consistant » dans l'estomac (le « remplissage » de l'estomac exerce un effet apaisant). Un apaisement physiologique ensuite lié aux caractéristiques, à la variété et à la quantité des nutriments apportés (glucides complexes et simples, graisses saturées et insaturées, protéines et acides aminés….). Un apaisement psychique enfin, dès la mastication, lié au côté « nourrissant » et au plaisir gustatif du produit.

A quel moment ? 1 barre par heure sur les efforts de longue durée

Plus l'effort est long et plus il est nécessaire de commencer à manger tôt (il s'agit d'une logique de prévention).

Pour des efforts de plus de 5h en compétition
1 barre énergétique dès la fin de la 1ère heure (ou ½ barre énergétique dès la 30ème minute), puis au rythme d'une collation solide par heure (barres protéinées et collations salées incluses) ou ½ collation solide par demi-heure
Pour des efforts de plus de 5h à l'entraînement
2 voire 3 barres énergétiques à échelonner sur la sortie. En relais prévoir un bidon de boisson énergétique légèrement diluée et un bidon d'eau. Le bidon d'eau sera privilégié en même temps que la prise de la barre énergétique pour éviter les troubles digestifs.
Pour des efforts de moins de 5h à l'entraînement ou en compétition
1 à 2 barres énergétiques relayées, en cas de durcissement du rythme sur les fins de parcours, par 1 gel énergétique.

Les plus

  • Fort apport énergétique sur une prise unique
  • Diversité des nutriments apportés
  • Effet apaisant et nourrissant dans les situations d'efforts de longue durée
  • Praticité d'usage et de transport
  • Digestibilité et parfaite tolérance digestive

Les moins

  • A l'image des boissons énergétiques, la surconsommation régulière, à l'entraînement, de produits très énergétiques peut réduit la capacité de mobilisation des tissus adipeux (moindre utilisation des graisses corporelles)

Le conseil du diététicien

Penser à bien boire en même temps qu'une collation solide et à proximité (dans les 15 minutes qui suivent) afin de ne pas favoriser de déshydratation, et de préférence, de l'eau pure, afin de ne pas risquer une accumulation de sucres au niveau digestif. Enfin, comme pour tout produit sucré, éviter de consommer des barres énergétiques en dehors d'une activité physique.

Produit énergétique : Où acheter ?

>>  Vous pouvez commander votre matériel ou équipement chez notre partenaire

Quels régimes pour le cycliste !
Quels régimes pour le cycliste !

Vous avez décidé de faire un régime en continuant la pratique du vélo.

Pour vous aider à perdre vos kilos, notre équipe de diététiciens vous propose une sélection de conseils et de menus-minceurs pour maigrir de manière durable.

Les compléments alimentaires
Les compléments alimentaires

On a coutume de dire que tout ce dont l'homme a besoin se trouve dans la nature.

Un postulat qui se vérifie parfaitement lorsque l'on fait référence aux compléments alimentaires naturels.

Les produits énergétiques
Les produits énergétiques

La pratique du vélo représente une quantité d’efforts importants pour le corps humain : dépense d'énergie, rythme cardiaque élevé, perte hydrique importante.

Cette dépense doit être compensée par un apport calorique à laquelle les produits énergétiques peuvent répondre.