Cédric Lemaitre présente les roues RCA-Bike

Thémacycle : Roues vélo
Rédigé par :
Publié le

Cédric Lemaitre dirige avec son épouse la société RCA-Bike, qui est en autres activités liées à l’équipement du cycliste, un atelier de montage de roues artisanales. La structure étant peu connue, en premier lieu nous avons souhaité en savoir sur le parcours de Cédric puis nous avons évoqué avec lui les questions liées aux roues artisanales.

nutri-cycles.com : Quel est votre parcours professionnel ?

RCA-BikeCédric Lemaitre : Je suis âgé de 29 ans mais j’ai un parcours assez hétéroclite. Je me destinais plutôt à une carrière de technicien mais après un stage de DUT dans un laboratoire du CNRS j’ai eu le coup de cœur pour la recherche. J’ai donc complété mon cursus par un diplôme d’ingénieur et un doctorat d’instrumentation, informatique et image.

RCA-BIKE se trouve être une conséquence de la vie « mouvementée » des jeunes chercheurs. Ma femme a dû abandonner son poste d’ingénieur pour me suivre. De plus l’opportunité du marché, nos compétences techniques et notre passion pour le montage de roue, le tout porté par le e-commerce nous amené à lancer cette activité. A l’heure actuelle, ma femme est à plein temps sur notre structure tandis que je conseille les clients et je réalise les montages (Véronique réalisant l’assemblage).

nutri-cycles.com : Quel matériel est utilisé pour le montage ?

Cédric Lemaitre : Nous avons :

  • un stand de montage P&Klie
  • un stand de montage Park Tools
  • une machine Cyclus pour couper les rayons
  • un stand d’assemblage des roues (fabrication maison)
  • un stand pour le collage des boyaux
  • diverses presses pour le montage des roulements

Un stand de test de rigidité des roues afin de valider différentes configurations moyeux/jantes/rayons est en cours de finalisation. Il n’est pas rare que nous utilisions nos compétences techniques pour dessiner un nouvel outil et le faire usiner.

Au total tout ceci nous permet de produire entre 10 et 15 paires avec une proportion de 70% d’alu pour 30% de carbone. Le segment marché sur lequel nous réalisons la plupart de nos ventes est celui-ci de la roue alu légère autour de 600 €. Ainsi nous sommes arrivés à une croissance à 2 chiffres, comme diraient les économistes ! Dans les faits nous sommes en constante progression depuis le début de l’activité, c'est-à-dire depuis 2009.

Dossier : Acheter des roues de vélo en carbone

nutri-cycles.com : Qu’est-ce qui fait que l’on parle à nouveau souvent – depuis quelques saisons – des roues artisanales, face aux routes montées ?

Cédric Lemaitre : Les raisons sont multiples et de différents ordres. D’un point de vue des outils de communication, le web participatif et social a permis, même au plus petit artisan, de pouvoir communiquer sans avoir un budget de communication digne d’une grande multinationale. Ces nouveaux outils de communications ont permis la rencontre des clients potentiels à la recherche d’informations impartiales sur le produit et les utilisateurs de ce produit.  Cette mise en relation a notamment mis en lumière l’analyse de certains spécialistes du domaine qui ont mis à mal l’image des géants de la roue… Ils pointent notamment du doigt la « pseudo-innovation » ou l’évolution marketing au dépend de la réelle avancée technique.

>> Dossier : Roue carbone : Roues montées ou roues artisanales

De plus la crise systémique que nous vivons depuis 2008 a mis sur le devant de la scène et a vulgarisé des éléments techniques de notre système économique. L’analyse faite par certains consommateurs est que les grosses structures doivent réaliser des bénéfices à tout prix pour enrichir leurs investisseurs, ceci au dépend de la R&D et de la performance intrinsèque du produit. En effet, cette observation met en avant que les compromis techniques sur le produit apparaissent très tôt dans la chaîne de conception d’un produit en question afin de réduire au maximum le coût de production.

Par conséquent le sentiment actuel du consommateur est qu’il paye très cher du marketing sans pour autant avoir un produit aussi abouti qu’il pourrait attendre pour le budget qu’il s’est fixé. Je reste même persuadé que ce sentiment n’évoluera pas favorablement dans le sens des gros industriels tant qu’ils considèreront le marché comme un marché de masse et non une masse de niches et tant que les consommateurs ne seront pas plus au cœur de la conception des produits.  

Ce sont donc finalement ces gros industriels qui ont par leur stratégie remis au goût du jour le montage sur mesure. En effet les monteurs indépendants répondent au souhait de personnalisation du client ainsi qu’à l’adéquation prix/pratique/performances. De plus le monteur met toujours le client au centre de la conception en prenant le temps d’écouter celui-ci afin d’analyser au mieux ces besoins.

nutri-cycles.com : Quels sont selon vous les points forts théoriques de la roue artisanale sur la roue montée ?

RCA-BikeCédric Lemaitre : Une roue est un système d’optimisation par excellence. Selon les besoins du pratiquant et les éléments disponibles sur le marché, ont abouti différents montages. C’est cette personnalisation qui est le point fort du montage artisanal. En effet, le même monteur peut réaliser des roues pour la montagne en alu à moins de 1250gr autant qu’une roue destinée à Paris-Roubaix.
De plus le monteur n’est pas contraint par des procédés industriels, il peut réaliser le montage sans limite de temps « stricto sensu », il utilise le temps nécessaire pour aboutir au montage parfait.

nutri-cycles.com : On voit fleurir nombre de jantes « génériques » asiatiques (souvent en carbone) et les monteurs les utilisent. Comment repérer un modèle de bonne qualité par rapport à un autre ?

Cédric Lemaitre : Cette évolution est une conséquence de la politique de délocalisation des productions de grands groupes industriels. Dans un premier temps, ces entreprises ont réalisé leur production en Asie afin de profiter d’une main d’œuvre à bas coût. Mais quelques décennies plus tard, ces pays qui ont veillé à la formation de leur personnel et de leur étudiant. Ils sont maintenant autonomes au niveau de la R&D et capable de proposer des produits de bonne qualité. On peut même dire que Taiwan est leader de la fabrication de composants en carbone pour le cycle.

Au niveau de la qualité, certaines jantes présentent des défauts cosmétiques et fonctionnels. Les défauts principaux qu’on remarque sont des défauts sur les bandes de freinages qui rendent le freinage impossible. Quelques centaines de mètres suffisent pour en prendre conscience. C’est à peu près le seul genre de défauts qu’on rencontre actuellement. Ce genre de défauts doit faire l’objet d’une prise en charge de garantie, il faut donc faire confiance à un interlocuteur reconnu pour son sérieux vis-à-vis du SAV.

Ensuite au niveau de la fabrication, certaines jantes sont mal conçues. En effet, il n’y a pas de rainure dans le fond de la jante ou la jante n’est pas assez concave afin que la couture du boyau repose bien au fond. Ceci a pour conséquence de ne pas pouvoir utiliser tous les modèles de boyaux ou d’observer des bruits parasites.

Enfin sans être dangereuses, certaines jantes génériques sont très légères, très proches de ce que font Zipp, Enve, Corima, Aerozenithsans pour autant apporter autant de rigidité. Il faut donc par conséquent en avoir conscience et l’intégrer dans la conception des roues, et dans certains cas, ne pas hésiter à augmenter le nombre de rayons pour obtenir la rigidité voulue.

nutri-cycles.com : Comment juger « a priori » si le travail du monteur est bon et si les composants qu’il utilise le sont aussi ?

Cédric Lemaitre : C’est assez difficile avec une paire de roue sous les yeux sans tensiomètre et sans pied de montage de juger si une roue est bien montée. La seule solution est de questionner le monteur sur  sa technique de montage et dans le cas de réponses diluées, il faut mieux éviter de faire affaire. Il faut fuir les « gourous » qui prétendent tenir leurs compétences d’un ancien monteur et qui travaillent sans tensiomètre par exemple. Le montage de roue n’a rien d’ésotérique et n’est pas héréditaire, cela demande une période d’apprentissage, des outils et de la patience.

On peut aussi regarder les retours d’expérience sur les forums de discussion. Il peut être également intéressant de regarder si le monteur intervient sur le forum discussion, réseaux sociaux… et juger de ses interventions. Quelqu’un qui intervient sur un de ces médias et qui cherche malgré tout à conserver ses secrets de fabrication ne me m’inspire pas confiance.

Pour les composants, les retours d’expériences des utilisateurs sur le web restent un très bon indicateur. Il faut toutefois nuancer certains avis qui viennent « d’une connaissance d’une connaissance » et ne conserver que les avis argumentés d’utilisateurs directs.

nutri-cycles.com : Quelles sont alors les questions pertinentes à poser au monteur pour vérifier la qualité de son travail ? (Retour d’utilisateurs ? Image de marque…)

Cédric Lemaitre : Il est très important qu’un monteur prenne le temps d’écouter le futur client. Dans cette discussion, il faut que le pratiquant puisse apporter les éléments suivant à la connaissance du monteur :

  • taille/poids
  • façon de rouler (en force, souple, en relançant….)
  • Parcours d’utilisation des futures roues
  • niveau de rigidité souhaité
  • niveau d’aérodynamisme souhaité
  • niveau de confort souhaité
  • budget à disposition

Si le monteur court-circuite cette discussion, il faut fuir car comment monter des roues personnalisées sans écouter son futur utilisateur.

RCA-BikeAprès proposition du monteur, il est bon de demander ce qui amène le monteur à faire le choix de tel moyeu ou tel jante. Si les réponses sont floues, il faut mieux ne pas donner suite car le monteur cherche sans doute à placer des composants soit qu’il a en stock soit pour lesquels il possède une meilleur marge bénéficiaire.

Il faut aussi demander si le perçage des jantes a été choisi en fonction de son gabarit afin que le monteur n’essaie de passer ce qu’il a, ou son revendeur, en stock. Par exemple, il est beaucoup plus difficile de se fournir en jante 16/18/28/32 rayons que 20/24 rayons.

D’un point de vue technique, il faut savoir si le monteur utilise bien un tensiomètre pour le montage, quelles tolérances de tension, voile et saut il se fixe. S’il effectue bien des tassements pour stabiliser la roue en fin de montage ce qui est essentiel pour que le montage dur longtemps sans avoir à retoucher les roues.
Il faut savoir qu’une roue bien montée n’a pas besoin d’être retouchée après 1 à 2 semaines de rodage. Tout monteur qui donne un rendez-vous après quelques centaines de KM ne réalise pas ses montages correctement.

nutri-cycles.com : Quels gains – même s’ils sont difficilement quantifiables sauf à faire des tests croisés avec un capteur de puissance – peut attendre un cycliste à utiliser une paire de roues carbone par rapport à son homologue en aluminium ?

Cédric Lemaitre : C’est quasiment impossible à quantifier. En effet si on compare une paire de roue de 38mm alu et la même en carbone, la différence de masse sur la jante est de 235gr. Cette différence va surtout se faire sentir sur tous les intervalles de temps où le cyclisme apporte une accélération soit pour augmenter  la vitesse soit pour la maintenir. Les gains sont à 2 niveaux, sans rentrer dans des détails de physiologie, on gagne un tout petit peu de puissance lorsqu’on roule au train et on gagne de façon assez conséquente sur les accélérations.

>> Dossier : Quelles roues choisir pour votre vélo ?

En effet, on peut considérer que notre explosivité possède un réservoir de quantité donnée et que sur chaque relance on utilise une partie de ce carburant. Plus la relance est importante, plus la consommation est importante et le réservoir vite vidé. Ceci est d’autant plus flagrant que notre réserve d’explosivité est plus faible que notre réverse énergétique dédiée à l’endurance.

nutri-cycles.com : Pneus ou boyaux ?

Cédric Lemaitre : Avec des jantes en carbone, je vote pour le boyau sans aucune hésitation. Les jantes carbones à pneus sont beaucoup plus lourdes afin d’obtenir des gorges qui tiennent la pression du pneu et qui ne se déforment pas aux freinages.

Avec des jantes en aluminium, le choix est beaucoup plus discutable même si d’un point de vue de la performance pure le boyau présentera un meilleur rendement, un meilleur confort et sera plus léger. Cependant pour des raisons de coût et de facilité de réparation, on peut utiliser des pneus. Ce constat est d’autant plus vrai pour les pratiquants qui utilisent une paire de roues dédiée à l’entraînement. Par ailleurs, on trouve sur le marché des modèles de pneus très endurants et résistants qui présentent de très bons meilleurs rapports qualité/prix.

nutri-cycles.com : Le pratiquant peut-il s’attendre à de belles évolutions futures dans le domaine des roues artisanales ?

Cédric Lemaitre : Le domaine de la roue artisanale est dépendant de l’évolution de l’offre des fabricants de jantes/moyeux/rayons. Cependant, sur l’ensemble du marché du cycle depuis 2008 le nombre d’innovations est extrêmement limité, la crise financière limitant les investissements dans les projets de R&D.

Je pense que malgré tout on va assister à une amplification de l’évolution des jantes vers des profils de plus en plus poussés de manière à optimiser l’aérodynamisme. Je souhaiterais également voir évoluer l’entraxe des moyeux arrières, valeur qui n’a pas changé depuis de très nombreuses années malgré l’augmentation de la largeur des cassettes et du nombre de pignons.

En effet en passant de 130 mm à 140 mm, on pourrait augmenter la rigidité et réduire la différence de tension entre la nappe de rayons « coté roue libre » et la nappe de rayons coté « opposé roue libre » ce qui aurait pour effet d’augmenter la fiabilité et la robustesse des roues.

Enfin, je ne serais pas surpris que certains monteurs s’associent afin de pouvoir mettre au point et réaliser de petites productions de moyeux et jantes.

nutri-cycles.com : Quel budget approximatif faut-il compter pour avoir une paire de roues très performantes et selon vous, les sommes demandées par certaines paires de roues est-il justifié ?

Cédric Lemaitre : Avec des jantes carbones, il y a 3 niveaux de produits. En très haut gamme, par exemple j’affectionne le montage :

  • Jantes Enve 1.45
  • Moyeux Tune Mig 70 – Mag 170
  • Rayons DT Aerolite

Ce montage qui est  rigide, dynamique et aérodynamique le budget est autour de 2000€ - 1050gr.

Dans un niveau de gamme juste en dessous mais pour des roues qui restent extrêmement performantes et qui ravissent une grande partie de la population de pratiquants par son rapport performance/qualité/prix autour de 1200 €, on a :

  • Jantes Aerozenith 50mm
  • Moyeux Moyeux Tune Mig 70 – Mag 170
  • Rayons DT Aerolite – 1270gr

On peut aussi obtenir de très bons produits avec des composants asiatiques bien choisis pour leurs qualités techniques. Les budgets sont 750 € pour 1210gr en 50 mm.

Pour une paire de roues en aluminium, le choix de jantes haut gamme est plus dans la même fourchette de prix. Le prix de la paire de roues légères et performantes se situe entre 650 et 700 €. Un de mes montages préférés est :

  • Jantes Velocity Aerohead & Aerohead OC (asymétrique pour l’arrière)
  • Moyeux Tune Mig 70 / Mag 170
  • CNSpoke Aero 424

Il ne faut pas oublier de prendre en compte lors d’un tel investissement, le coût d’une réparation potentielle.

C’est toujours très difficile de dire qu’un produit est trop cher sans connaître véritablement sont coût de conception et de fabrication. Cependant en comparant certaines fiches techniques et le prix, il y a quelques modèles qui, je pense, sont surestimés, comme certains modèles carbones de chez Shimano et Zipp ainsi que certaines versions des Mavic Ksyrium et R-Sys.

Mais encore une fois, il est très difficile de comparer car les tarifs de certains « discounters » font  passer un produit au rapport qualité/prix modeste pour un bon rapport qualité/prix, le problème étant plus de savoir si le produit répond au souhait du client ou non…

Informations RCA-Bike

http://www.rca-bike.fr/

Besoin d'une tenue de vélo ?

Informations, conseils et tests pour choisir et acheter vos vêtements vélo : cuissard, maillot, collant, veste, chaussettes, ...

Notre équipe vous aide pour s'équiper selon les saisons.

Comment choisir une selle de vélo ?

Selle vélo

Largeur, forme, rembourrage, flexibilité de la coque, rendement,

Nombreux sont les critères à étudier pour acheter la selle de vélo qui convient le mieux à la morphologie du cycliste.

Choisir des roues de vélo !

Comment choisir des roues de vélo ?Cyclosportif ou coursier, routes vallonnées ou montagne, faire le bon choix parmi toutes les offres de roues !

Comment choisir des roues de vélo ?

Les produits énergétiques
Les produits énergétiques

La pratique du vélo représente une quantité d’efforts importants pour le corps humain : dépense d'énergie, rythme cardiaque élevé, perte hydrique importante.

Cette dépense doit être compensée par un apport calorique à laquelle les produits énergétiques peuvent répondre.