Le choix de roues VTT avec Sébastien Clavier

Rédigé par :
Publié le

Sébastien Clavier est un véritable compétiteur en cross country, avec un beau palmarès à la clé puisqu’il est entre autres Champion de France UFOLEP 2012.

C’est également un amateur de beau et bon matériel qui n’hésite pas à faire de nombreux essais pour valider son matériel avant une compétition.

Adepte de léger, voire de très léger (son VTT pour les compétitions se situe sous les 8 kg) il a aussi compris que le poids n’était pas le seul composant de la performance.

www.nutri-cycles.com : Pourriez-vous détailler comment vous répartissez l’utilisation de vos paires de roues, en fonction de l’utilisation pour l'entraînement hivernal ou la compétition ?

Sébastien ClavierSébastien Clavier : J’essaye effectivement de toujours conserver une paire de roue pour rouler l’hiver, de moyenne gamme car dans la boue le matériel s’use plus vite (les roulements notamment). Surtout que dans ces conditions je ne recherche pas le rendement - bien au contraire d’ailleurs -, et par conséquent je préfère rouler avec quelque chose de plus « handicapant » (lourd).

>> Dossier : Comment choisir une roue de VTT ?

Cependant, dès que les compétitions reprennent ou que le terrain est relativement sec, je sors mes roues « haut de gamme ». Pour la période cela correspond aux mois de février à début octobre.
Mais effectuant finalement autant de VTT que de route en termes de kilométrages, je préfère rouler et me faire plaisir avec ma paire de roues « ultime » pendant les beaux jours et donc je ne suis pas du genre à les sortir uniquement pour les courses.

www.nutri-cycles.com : Quels sont vos critères de sélection des roues ? En fonction de quel budget ?

Sébastien Clavier : Le poids ! Etant un passionné de « light », le poids est mon 1er critère. Apres je recherche du matériel fiable, il faut que ça tienne toute la saison et surtout sur toutes les compétitions, pas question d’abandonner sur casse !

Donc le moyeu doit être assez étanche pour que je termine une saison complète sans changer de roulements et avoir un corps de roue libre fiable. Pour l’anecdote, il m’est arrivé de tester un moyeu « chinois » pas cher, il a duré 2 semaines….

>> Dossier : Les composants des roues de VTT

La jante doit être assez rigide et assez solide. Je dis « assez » car plus la jante est light, plus elle est sensible aux chocs et donc au voile. Il n’y a pas de secret à ce niveau ! Mais ayant un « pilotage » propre, je me permets de rouler avec des cercles sous les 300 g (en 26 pouces, voire en 29 pouces).

Au niveau du budget, pour ces roues hautes performances je me limite à 1200€ prix public, qui est déjà un budget énorme. Je préfère rouler avec la dernière paire de roue « à la mode » qu’avec le dernier cadre « à la mode » par exemple ! Une roue légère est bien montée se fera beaucoup plus ressentir sur les « performances » qu’un cadre 200 g plus léger.

D’ailleurs voici un test, il vaut ce qu’il vaut, à prendre avec des pincettes : http://sebastien.clavier.over-blog.com/article-gold-crest-le-match-97104644.html

www.nutri-cycles.com : Que pensez-vous des boyaux pour utilisation cross country ?

Sébastien Clavier : J’ai essayé 2 fois. La 1ère fois sur un cadre carbone 26 pouces durant 2h. J’ai été plus « surpris » par la rigidité de la jante (Reynolds à flancs très hauts) que par le boyau en lui-même ! La jante était tellement rigide que j’en ai eu mal au dos pendant 2 jours. J’ai essayé à nouveau les même roues sur un cadre titane 26 pouces (2 ans plus tard). Cela a rigidifié le vélo, un vrai régal, le grip du boyau était excellent également.

Cependant, il y a toujours un « mais » : j’ai crevé au bout de 30 min. Après avoir mis de la bombe anti-crevaison qui a permis de tenir la pression, 30 min plus tard, je pinçais. Résultat :  boyau HS mais surtout obligé d’appeler ma femme. Elle n’était pas plus contente que moi de l’expérience... Pour résumé, mon avis est que le boyau reste un produit élitiste pour les courses avec assistance où l’on « tourne en rond ».

www.nutri-cycles.com : Faut-il considérer les différences 26/29er lorsque l’on se met en tête de choisir une paire de roues ?

Sébastien Clavier : Comme beaucoup je suis devenu un adepte du 29er, après avoir fait là encore de nombreux essais. La différence se situe en terme de grip, là où on passe en 26 difficilement, on passera mieux en 29  ! Le grip est véritablement impressionnant ! Il est possible de lire un petit compte rendu personnel ici : http://sebastien.clavier.over-blog.com/article-29-vs-26-87074075.html
Je ne dis pas que je vais plus vite en 29er mais je me sens clairement mieux sur ce type de vélo, en descente je suis plus rassuré, je me trouve plus « au centre du vélo » que sur le devant. Quand je remonte sur un 26 , j’ai l’impression d’être sur un BMX.

>> Dossier : Le VTT 29 pouces : confort, stabilité et meilleure motricité !

Bref, pour répondre précisément à la question, je dirais qu’il faut tout simplement prendre des roues équivalentes dans les 2 formats. Je m’explique : en 26 les roues sont logiquement plus légères que celles en 29 ! idem avec le pneu, ainsi que le latex que l’on peut mettre dedans ! Donc pour faire une vraie comparaison 26/29, il faut prendre l’équivalent entre les 2 formats de roues !

Notez que pour celui qui achète un vélo neuf complet, les roues montées sont vraiment lourdes (par exemple, j’ai des roues hiver qui viennent d’un Scale RC pesant plus de 1900 g, c’est énorme !) et donc en inertie ça pèse ! Pour le pratiquant non compétiteur, c’est le même combat. Il trouvera souvent le vélo lourd à emmener… malgré les avantages du 29 pouces dont je parle plus haut. Il se fera donc beaucoup plus plaisir avec une paire plus légère et bien montée. Reste aussi à vérifier la possibilité au moment de l’achat d’un vélo complet de se faire reprendre les roues et de demander une paire de meilleur qualité.

Sébastien ClavierJe rejoins beaucoup d’avis qui disent que les roues sont encore plus importantes pour le 29er car si l’on ne se soucie pas de ce chapitre, on arrive justement à des « extrêmes » comme une paire de roues à 1900 g, qui crèvent autant le plaisir que la performance.

www.nutri-cycles.com : Roues usine ou artisanales ?

Sébastien Clavier : J’ai roulé jusqu’en 2005 sur des roue usine, mais depuis fin 2005, je roule en roues artisanales et j’ai senti une différence de rigidité et de gain de poids. De plus, avec l’artisanat, on choisit chaque élément, en fonction de son envie, de son budget et de son style de pilotage. Et chaque monteur sait aussi (normalement) conseiller correctement l’utilisateur.

www.nutri-cycles.com : Si l'on doit investir pour améliorer ses chronos, faut-il le faire vers le moyeu, la jante ou les rayons ? Ou encore pour avoir un très bon monteur ? Ou avoir une roue « connue » d’une marque réputée ?

Sébastien Clavier : Je pense que c’est un tout, tout dépendra du budget. La différence se fera ressentir sur le poids « global » de la paire de roue (on gagnera du poids sur la paire de moyeux sur les paires haut de gamme par exemple mais sur le moyeu le gain de performance est très faible puisque c’est une pièce qui est sur l’axe de rotation de la roue).
Donc pour répondre à la question, il vaut mieux mettre un peu plus d’argent dans la jante (loin de l’axe de rotation de la roue). Le poids en rotation se fait beaucoup plus sentir, le moyeu étant au centre de la roue, l’incidence est quasi nulle.

La qualité du monteur est importante également. On parle aussi de ligature, certains disent que cela apporte un gain, d’autres non. A titre personnel, j’y vois l’avantage surtout en cas de casse. Si un rayon casse, il va taper le cadre, et bien sûr l’abîmer, voire arracher autre chose ! Cela me rappelle une course sur route où j’ai cassé un rayon (roue usine). Obligé de m’arrêter pour l’enrouler autour d’un autre pour pouvoir rentrer.

Il ne faut pas non plus critiquer systématiquement les roues montées. Une roue « connue » peut être de qualité, je n’ai d’ailleurs jamais rencontré de problèmes avec mes roues d’avant 2005 (un rayon cassé c’est tout) mais quand on recherche la performance à tout prix, je pense qu’une paire en artisanal sera beaucoup plus intéressante d’autant plus que le SAV est généralement très proche des utilisateurs.

>> Dossier : Les différents types de VTT
>> Dossier : Equipement pour le VTT, textile et vêtements : Quel choix ?

Découvrir Sébastien Clavier

>> Toutes les informations sur Sébastien Clavier

Besoin d'une tenue de vélo ?

Informations, conseils et tests pour choisir et acheter vos vêtements vélo : cuissard, maillot, collant, veste, chaussettes, ...

Notre équipe vous aide pour s'équiper selon les saisons.

Comment choisir une selle de vélo ?

Selle vélo

Largeur, forme, rembourrage, flexibilité de la coque, rendement,

Nombreux sont les critères à étudier pour acheter la selle de vélo qui convient le mieux à la morphologie du cycliste.

Choisir des roues de vélo !

Comment choisir des roues de vélo ?Cyclosportif ou coursier, routes vallonnées ou montagne, faire le bon choix parmi toutes les offres de roues !

Comment choisir des roues de vélo ?